Burkina Faso: Mobilité urbaine - La police invite les chauffeurs-routiers à reprendre le travail

«Depuis le lundi 19 mai 2019, il nous a été donné de constater un dysfonctionnement de la circulation routière dans la ville de Ouagadougou, dû à un stationnement prolongé des véhicules poids lourds aux différentes entrées de la ville, bloquant ainsi le passage aux autres usagers de la route», commence le communiqué.

L'une des missions régalienne de la police est de veiller au respect de la règlementation sur la circulation routière dans les centres urbains sans préjuger du bienfondé des revendications, poursuit le document.

En invitant les chauffeurs routiers au calme et à la retenue, il les exhorte à reprendre «convenablement le service dans le respect des textes en vigueur» et leur rappelle le contexte sécuritaire burkinabè qui invite tous les Burkinabè à plus de civisme et de patriotisme.

Par ce «mouvement d'humeur», les chauffeurs routiers entendent protester contre un arrêté municipal réglementant la circulation des poids lourds dans la capitale burkinabè.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.