Congo-Kinshasa: Enjeux de l'heure - Moïse Katumbi envisage un rapprochement entre Tshisekedi et Fayulu

Rentré au pays deux jours auparavant, le coordonnateur de la coalition Lamuka a animé, le 22 mai, à sa résidence de Lubumbashi, une conférence de presse au cours de laquelle il a promis de mettre en contact le chef de l'Etat et son challenger à l'élection présidentielle.

Moïse Katumbi a rappelé que les deux personnalités n'étaient pas des ennemis mais des frères. Fort de cette réalité, il a assuré qu'une solution sera trouvée pour les rapprocher, après leur séparation intervenue lors de l'élection présidentielle. « Nous ne sommes pas des ennemis. Je crois que dans notre opposition républicaine, nous allons trouver une solution pour mettre les deux frères ensemble. Mettre les deux personnes ensemble ne veut pas dire entrer au gouvernement. Nous pouvons être du côté de l'opposition et faire avancer le pays », a-t-il précisé.

Pour réaliser ce rapprochement, le coordonnateur de Lamuka pense associer un autre cadre de cette plate-forme, le président du Mouvement de libération du Congo, Jean-Pierre Bemba. « L'opposition Lamuka aura le temps de le voir. Nous partirons ensemble avec mes frères Martin Fayulu et Jean-Pierre Bemba. Nous n'irons pas la nuit. Moi, je ne suis pas un politicien de nuit », a soutenu Moïse Katumbi qui reconnaît, par ailleurs, que le président de la République, Félix Tshisekedi, est en train d'abattre un travail remarquable à la tête du pays. « Le président Tshisekedi est en train de faire un grand travail », a-t-il dit.

Participer au développement du pays

Moïse Katumbi ne cesse d'affirmer, depuis son retour au pays, son ambition de continuer à travailler pour le développement du pays et le bien de son peuple. Le leader de Lamuka a rappelé ses prétentions mais en étant, pour le moment, dans l'opposition d'où il va suivre la conduite des affaires par le gouvernement. « On peut aider notre pays sans entrer au gouvernement. Moïse Katumbi ne sera pas au gouvernement. Au contraire, Moïse Katumbi aura un bic rouge (pour coter le gouvernement) », a-t-il averti. Pour lui, les postes au gouvernement doivent être occupés par les militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social de Félix Tshisekedi et de l'Union pour la nation congolaise de Vital Kamerhe. Rappelant que la population a le regard tourné vers l'action des gouvernants mais aussi de l'opposition, le coordonnateur de Lamuka promet de jouer son rôle. « Moi, je suis un homme du progrès. La population va nous juger sur ce que nous sommes en train de faire sur cette terre », a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.