Mali: Marché du Ciment - La société Diamond Cement Mali propose des solutions pour freiner la spéculation sur le prix

Pour mettre fin à la flambée du prix du ciment sur le marché, la société Diamond Cement Mali-sa (DCM) demande une autorisation d'importation du ciment à partir du marché international et la réalisation d'une nouvelle cimenterie d'une capacité de 2 millions de tonnes.

Depuis plus d'un mois, le prix du ciment dans les quincailleries a pris de l'ascenseur. De 90 000 F CFA, la tonne est passée à 120 000 F CFA. Alors que les prix sont restés intacts sur le marché local.

Diamont Cement Mali-Sa traverse de grosses difficultés. En effet, la société n'arrive pas à couvrir le besoin d'approvisionnement des populations en ciment.

En outre on accuse la société d'avoir haussé le prix de ses produits. Ce qui a été littéralement rejeté par les responsables de la cimenterie.

Selon les administrateurs de DCM, la flambée du prix du ciment s'explique par le fait que depuis un certain temps, nos voisins du Sénégal ont décidé de ne plus approvisionner le marché malien en ciment.

Ce qui a créé un vide sur le marché, aussi profitant de cette pénurie, certains commerçants de la place auraient profité de la situation pour surenchérir sur les prix du marché.

Pour DCM la flambée des prix ne serait causée que par : la concurrence déloyale observée chez des voisins du Mali, des importations frauduleuses de certains commerçants, et surtout un déficit des productions au niveau de leurs usines à cause des coupures intempestives de l'EDM etc.

Nonobstant ces facteurs, les responsables de la cimenterie maintiennent dur comme fer, que les prix sont restés intacts sur le marché c'est-à-dire 87 500FCFA la tonne du ciment de Dio, et le 74 500FCFA à Astro (région de Kayes).

Selon le PCA de DCM, Motaparti Prasad SR, à court terme, l'entreprise indienne pourrait soulager la population en important du ciment pour combler le gap à partir d'une de ses usines à Takoradi, au Ghana.

Pour ce faire, la société a besoin de l'autorisation des autorités maliennes. "Nous acheminerons les ciments par bateau à Dakar, avant de les transporter au Mali. Le but est de continuer à fournir le marché malien à un coût abordable", précise le PCA.

A long terme, il préconise le démarrage rapide des travaux de construction d'une nouvelle cimenterie notamment celle de Béma, dont le projet de convention a déjà été proposé au gouvernement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.