Burkina Faso: Sécurité et cohésion sociale - Les priorités du nouveau gouverneur de l'Est

Le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a installé, le mardi 21 mai 2019 à Fada N'Gourma, le lieutenant-colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou, dans ses fonctions de gouverneur de la région de l'Est.

En remplacement du colonel-major Ousmane Traoré, le lieutenant-colonel Saïdou Toussaint Prosper Sanou est le tout nouveau gouverneur de la région de l'Est. Il a été officiellement installé, le mardi 21 mai 2019 à Fada N'Gourma, par le ministre d'Etat, ministre en charge de l'administration territoriale, Siméon Sawadogo.

Agé de 59 ans et «armé» de ses 38 ans de service, le nouveau dépositaire de l'autorité de l'Etat dans la région de l'Est a pour mission de veiller à l'exécution des lois, des règlements et des décisions du gouvernement dans sa circonscription administrative.

Il est chargé également de coordonner les activités des services déconcentrés des différents départements et d'assurer l'ordre public et la sécurité dans la région.

Officier supérieur de la gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Sanou dispose d'un curriculum vitae bien garni. En effet, il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein des Forces armées nationales et a participé à des missions à l'extérieur du pays.

En héritant d'une région en proie à l'insécurité, le nouveau patron du gouvernorat de l'Est s'est dit conscient de l'immensité de la tâche à lui confiée.

Il a promis mettre les bouchées doubles pour relever les nombreux défis de sa région. Pour le ministre d'Etat, l'officier supérieur de la gendarmerie nationale ne saurait réussir tout seul sa mission. C'est pourquoi il a exhorté les forces vives de la région à le soutenir et à l'accompagner activement.

De fortes attentes des populations

La situation sécuritaire, l'état défectueux du réseau routier de la région, l'insuffisance de matériels et de personnel soignant dans les hôpitaux et la situation «ambiguë» des écoles fermées pour fait d'insécurité, sont autant d'équations que le nouveau gouverneur devra résoudre.

Pour le coordonnateur provincial des Organisations de la société civile, Alassane Lompo, la région de l'Est est à la traîne.

«Il y a contradiction entre les potentialités qu'elle regorge et son niveau de développement», a-t-il avancé.

Une situation de nature à frustrer les populations qui, selon lui, ont l'impression d'avoir été abandonnées par l'Etat. Il a lancé un appel au lieutenant-colonel Sanou à prendre la question du développement de la région à bras-le-corps.

Car, a-t-il soutenu, «sans sécurité, il n'y a point de développement et sans développement, la sécurité est menacée».

Sur le plan sécuritaire, Alassane Lompo, l'a appelé à consolider les acquis. «Grâce à l'opération Otapuanu, règne une accalmie. Mais nous redoutons la saison hivernale qui va offrir à l'ennemi un environnement favorable», a-t-il dit.

A ce sujet, le gouverneur sortant, le colonel-major, Ousmane Traoré, a conseillé à son successeur de prioriser le renforcement des mesures sécuritaires «afin de garantir la libre circulation des personnes et des biens dans la région».

Par ailleurs, le colonel-major Traoré a dit s'en aller avec le sentiment du devoir accompli, après avoir passé trois ans à la tête du gouvernorat de l'Est. «J'ai mis dans l'accomplissement de ma mission toute mon énergie et ma bonne volonté», a-t-il dit.

Il a exprimé sa reconnaissance aux corps constitués de la région pour leurs «précieuses» contributions. Il les a exhortés à faire bloc derrière leur nouveau patron pour la réussite de sa mission.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.