22 Mai 2019

Cote d'Ivoire: Autonomisation de la femme - Bakayoko Ly-Ramata sollicite l'appui du Fdfp

Le fonds de développement de la formation professionnelle (Fdfp) va financer dans les prochains mois, la formation de plusieurs associations de femmes, exerçant particulièrement, dans le secteur agricole, en vue de permettre à celles-ci, d'être autonomes. Il financera également des projets d'alphabétisation de femmes pour leur permettre de gérer leurs activités avec efficacité.

Une convention de partenariat sera bientôt mise en place à cet effet entre le Fdfp et le ministère de la Femme, de la famille et de l'Enfant.

C'est du reste, ce qui ressort d'une séance de travail tenue ce mercredi 22 mai, au siège du Fdfp à Treichville, entre la ministre de la Femme, de la famille et de l'Enfant Bakayoko Ly-Ramata et les principaux responsables du Fdfp.

A savoir le Président du comité de gestion, l'ancien ministre Joël N'Guessan et le secrétaire général, Ange Léonid Barry-Battesti.

C'était en présence de Brahima Sangaré, Conseiller technique, représentant la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle, Kadia Camara.

La ministre Bakayoko Ly-Ramata, a indiqué à l'occasion que son ministère dispose actuellement de plusieurs projets à but lucratifs, pour les femmes.

Mais ces projets ont besoin non seulement de financement, mais les femmes ont-elles aussi, besoin d'être formées pour la réalisation de ces projets. « Nous avons tout un programme.

Il y a un projet d'incubation pour les femmes. Mais aussi d'autres projets avec Onu femme, pour lesquels les bénéficiaires ont besoin de formation. Il y a beaucoup d'autres projets à encadrer, à structurer et à financer.

Notamment pour la production de riz, de gingembres, de manioc. C'est pourquoi je souhaite la mise en place d'une convention pour soutenir la réalisation de ces projets », a indiqué la ministre.

Pour sa part, le président du comité de gestion du Fdfp, le ministre Joël N'Guessan, s'est dit favorable à cette proposition. « Nous devons mettre en place le rapidement possible, cette convention. Et nous devons faire en sorte qu'il entre en vigueur de façon pratique, avant la fin de l'année.

Nous allons mettre un accent particulier sur la formation de l'alphabétisation des femmes pour réduire un peu le taux de femmes analphabètes en Côte d'Ivoire.

Pour accélérer les choses, je propose la mise en place d'un comité tripartite composé du Fdfp, du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle et du ministère de la femme, de la famille et de l'enfant », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le secrétaire général du Fdfp Ange Léonid Barry-Battesti a dans une présentation de la structure, rappelé que le Fdfp, créé depuis le 27 décembre 1991, a pour but de gérer conjointement la taxe d'apprentissage (TA) et la taxe additionnelle à la formation professionnelle continue (Tafpc).

Il a aussi souligné que le Fdfp a accordé en avril 2019, des financements pour 38 projets collectifs au profit de 5520 bénéficiaires pour un montant de 1,544 milliard.

« En 2017, le Fdfp a financé une formation pour l'autonomisation de 180 femmes issues de trois régions de la Côte d'Ivoire.

A savoir les régions des lagunes, du Bélier et du Gbêkê, pour un montant de 63 159 000 FCfa. Avec comme promoteur le ministère du Commerce, de l'Artisanat et de la promotion des petites et moyennes entreprises », a-t-il noté.

Cote d'Ivoire

Braquage de domiciles - Quatre individus interpellés à Abobo

Des braqueurs ont été interpellés par la police après des investigations qu'elle a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.