Cote d'Ivoire: Affrontements de Béoumi - Le gouvernement "maintient" les unités des forces de l'ordre déployées

Les conflits intercommunautaires dans le département de Béoumi ont fait 11 morts et 108 blessés, 300 personnes déplacées internes et d'importants dégâts matériels.

Ce bilan a été livré ce mercredi 22 mai 2019 par le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré.

Pour ramener la quiétude et la cohésion entre les différentes communautés, le gouvernement a décidé de maintenir pour « une durée de 2 semaines » les unités des forces de sécurité déployées dans la localité.

Aussi, le Conseil a instruit le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité et les autres ministères concernés, à l'effet « d'assurer la prise en charge médicale des personnes blessées lors de ces évènements et de convoyer des dons en vivres et non vivres aux personnes déplacées et d'apporter assistance aux familles qui ont perdu un membre ou qui ont vu leurs biens détruits ou saccagés ».

Tout en condamnant ces violences et pertes en vies humaines, le gouvernement « exprime sa compassion aux familles des victimes ».

Ces affrontements entre des populations de la communauté Malinké et la communauté Baoulé se sont déroulés les mercredi 15 et jeudi 16 mai 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.