Ile Maurice: Chagos - Maurice à l'épreuve de l'Assemblée générale de l'ONU

C'est ce mercredi 22 mai que l'Union africaine, représentée par le Sénégal, présente une résolution relative à l'avis consultatif favorable à Maurice, émis par la Cour internationale de justice de La Haye, en février. Résolution qui sera passée au vote lors de l'Assemblée générale des Nations unies. Le succès sera-t-il au rendez-vous pour Maurice ?

Chagos: écrasante majorité pour Maurice

Ca y est. L'avis de la Cour internationale de Justice est maintenant une résolution de l'ONU. 116 pays ont voté pour alors que 6 ont voté contre. 56 pays se sont abstenus.

Plusieurs pays ont changé leurs positions par rapport à 2017, lorsqu'il a fallu voter pour que Maurice puisse porter l'affaire devant la CIJ. 94 pays avaient voté pour, 15 étaient contre et 65 s'étaient abstenus.

L'Inde : «La question sécuritaire est une question à part»

Il y a bien longtemps, en sa 15e session, le 14 décembre 1960, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté la déclaration au droit à l'indépendance. Elle proclamait la necessité de mettre fin au colonialisme.

Le soutien apporté au processus de décolonialisation est l'une des contributions des Nations unies pour promouvoir les droits fondamentaux. Près de 59 ans après l'adoption de la résolution 1514, la CIJ nosu avise qu'au regard du droit international, le processus de décolonialisation de Maurice n'a pas été mené à bien avec la séparation des Chagos.

La CIJ nous avise que tous les États membres ont l'obligation de coopérer pour parachever la décolonialisation de Maurice.

L'Inde, depuis son indépendance, est demeurée loyale aux idéaux de décolonialisation. L'Inde a co-parainné la déclaration à l'octroi à l'indépendance aux pays coloniaux en 1960. Le processus de décolonialisation a gagné du terrain mais demeure inachevé.

Nous avons entendu dire qu'il s'agirait d'un différend bilateral. La CIJ est sans équivoque : elle estime que les questions soulevées par l'Assemblée générale à son endroit s'insère dans un cadre plus large que la décolonialisation.

L'Inde partage avec la communauté internationale des préoccupations sécuritaires dans l'océan Indien. Cependant, c'est une question à part sur laquelle nous demandons aux gouvernement concernés de parvenir à un accord mutuellement acceptable le plus rapidement possible.

L'Inde soutient le projet de résolution du Sénégal au nom du groupe des États africains.

Maldives: «ce n'est pas un vote contre les coauteurs»

Les Maldives ont toujours soutenu les processus de décolonisation et ne priveront aucun peuple de la liberté. Les antécédents de Maldives en sont la preuve. Maldives accepte la compétence de la CIJ, nous sommes convaincus du rôle de la CIJ pour renforcer un système basé sur les règles.

Mais cette question serait lieux réglée par une discussion entre klebs deux parties. Il n'y a pas de clarté sur la question du plateau continental qui concerne les Maldives. Puis il y a la sécurité. Ceste pour cela que les Maldives votent contre. Mais ce n'est pas un vote contre les coauteurs.

Zimbabwe: «Aucune somme d'argent ne convaincra des citoyens à vivre loin de leur patrie»

Nous sommes réunis à l'assemblée pour décider de la marche à suivre sur ce sujet important à savoir l'avenir de Maurice et des Chagos. L'ONU reconnait l'autodétermination de tous les peuples. L'avis a été demandé par l'assemblée dans les fonctions de ses responsabilités. Ne pas soutenir cette résolution c'est soutenir le colonialisme.

Cet avis consultatif particulier vise à mettre fin au colonialisme et mettre en avant l'autodétermination. Il est important de reconnaitre 2000 Chagossiens ont été contraints de quitter leur patrie. Nous devons garantir la restauration de la souveraineté de Maurice et soutenir ces citoyens qui aspirent à rentrer chez eux. Aucune somme d'argent ne convaincra des citoyens à vivre loin de leur patrie. Nous demandons à tous les états membres de respecter l'institution internationale qu'ils ont créée.

Lesotho: «La paix durable repose sur la justice internationale»

La paix durable repose sur la justice internationale et le respect du droit international. Le Lesotho continuera à promouvoir les principes du droit international, dont l'integrité territoriale et le droit à l'autodétermination.

L'assemblée générale de l'Union africiane a réaffirmé que l'archipel des Chagos et Diego Garcia font partie du territoire mauricien. Cela fait plus de 50 ans qu'a été entamé le processus de décolonialisation de l'Afrique. Le 21e siècle est confronté à de multiples défis. Nous en appelons aux États membres et l'ensemble de la communauté internationale de parachever la décolonialisation de Maurice.

Madagascar met l'Assemblée générale de l'ONU devant ses responsabilités

L'Assemblée générale a une responsabilité primordiale dans l'achèvement complet de la décolonialisation de Maurice. Nous entrons dans la troisième décennie pour la décolonialisation. Madagascar exhorte les autres membres des Nations unies de soutenir la résolution du Sénegal.

Uruguay: «Toute tentative visant à détruire l'intégrité territoriale d'un pays est incompatible avec la chartre de l'ONU»

Ce projet de résolution réside sur des principes fondamentaux de l'état de droit. Les résolutions précédentes sont garantissent le droit à l'autodétermination. Toute tentative visant à détruire l'intégrité territoriale d'un pays est incompatible avec la chartre de l'ONU. C'est un droit international impératif.

L'Uruguay est rattaché au respect de l'état de droit et a toujours défendu le travail de la CIJ et la valeur de ses avis consultatifs. L'assemblée est compétente pour demander un avis de la cour sur cette question, et la CIJ est compétente pour se prononcer. La CIJ a conclu que la question porte sur la décolonisation et a compris que c'est l'assemblée qui doit mettre en place les modalités.

L'Uruguay appuie le projet de résolution qui a été présenté.

Mexique: «Tous les jugements et avis de la cour contribuent à renforcer l'état de droit»

Le Mexique rappelle son attachement au règlement pacifique des différends et au respect de la CIJ. Tous les jugements et avis de la cour contribuent à renforcer l'état de droit. Le recours à la CIJ est une mesure d'incitation aux états.

La CIJ détermine quel est le droit applicable à travers les avis consultatif. Cela ne permet de répondre à certaines questions même s'ils ne mettent pas fin aux différends. Cela permet de nouer un dialogue. Le débat d'aujourd'hui et la résolution est un exemple de la contribution de l'ONU à l'état de droit international.

Egypte : «Les États membres de l'ONU sont tenus de faire respecter l'avis consultatif de la CIJ»

L'Egypte salue les éléments qui ont étayé l'avis de la CIJ et les recommandations qui ont été faite. Notamment la nécessité de mettre un terme a la colonialisation dans un délai de six mois. Tous les États membres sont tenus de coopérer avec les Nations unies pour faire respecter l'avis consultatif de la CIJ.

Seychelles: «Nous n'avons pas le luxe de choisir les avis consultatifs à respecter»

Aucun territoire ne devrait être scindé sans le consentement du people. Cela a été dit par la CIJ. Les Seychelles ont une communauté Chagosienne. Les petits états insulaires comptent sur les instances internationales.

Nous n'avons pas le luxe de choisir les avis consultatifs à respecter. Notre appartenance à la famille de l'ONU accepte le droit l'autodétermination. Maurice est un ami apprécié des UK et des US et a accepté des opérations futures sur la base militaire de Diego Garcia.

Afrique du Sud : «Le colonialisme est le vestige archaïque d'un ancien ordre mondial»

Dans l'avis consultatif, la cour a dit que la décolonisation n'a pas été achevée. La cour indique que tous les états membres doivent coopérer. C'est la raison pour laquelle nous votons pour. Nous associons notre déclaration à celle du mouvement des non-alignés.

Cette question est à l'ordre du jour depuis des décennies. L'Afrique du Sud sait de première main que les effets de la colonisation se poursuivent après l'indépendance. Nous avons subi l'apartheid qui a casé des dégâts humains et économiques. Les effets ont été dévastateurs. Des milliers de personnes sont morts suite à la politique de la terre brulée. Les politiques ont entrainé le déplacement des populations en raison de leur race. L'Afrique du Sud veut mettre un terme à la colonisation sous toutes ses formes. Le colonialisme est le vestige archaïque d'un ancien ordre mondial. La décolonisation doit rester à l'ordre du jour de l'ONU tant que certains peuples ne bénéficieront pas de libertés qui doivent être la leur. L

La CIJ a donné des orientations à l'assemblée pour effacer les vestiges d colonialisme.

Etats Unis: «Cette résolution créera un précédent dangereux»

Les modalités de la base militaire reposent sur la coopération UK US. La cour n'a pas dit que Maurice est souverain et ne suggère pas que les états membres doivent reconnaitre. Cette résolution créera un précédent dangereux.

Namibie : «Le colonialisme n'a pas sa place dans le monde d'aujourd'hui»

La Namibie souscrit à l'intervention du Sénégal et du Venezuela. La décolonialisation de Maurice doit être achevée en restaurant sa pleine intégrité territoriale, dont l'archipel des Chagos. La Namibie accorde le plus grand respect aux avis de la CIJ. La CIJ est la colonne vertébrale de tout ce que nous faisons.

Le déplacement des Chagossiens est inacceptable. Le colonialisme n'a pas sa place dans le monde d'aujourd'hui. La Namibie est un ferme partisan des processus visant à renforcer la gouvernance des pays en fonction d'un système démocratique.

Il est temps pour le Royaume-Unis de souscrire à l'avis du principal organe juridique des Nations unies. La Namibie réaffirme son plein soutien au peuple de Maurice. Au regard du droit international, Maurice doit pouvoir exercer son plein pouvoir sur les Chagos et instaurer un programme pour permettre la réinstallation des Chagossiens.

Argentine: «La voix de la CIJ ne peut être ignorée»

L'Argentine accueille favorablement l'avis consultatif de la CIJ et le projet de résolution. C'est une victoire du droit international. Le colonialisme n'est pas acceptable au 21e siècle. Le projet de résolution confirme que l'archipel des Chagos est une partie intégrante de Maurice.

Pour l'Argentine, «la voix de la CIJ ne peut être ignorée».

Syrie : «Nous vivons aujourd'hui un moment historique»

La position de la Syrie est une position de principe. Il est nécessaire de mettre fin à toute forme de colonialisation. Le gouvernement syrien croit en la nécessité de mettre en oeuvre toute décision de la CIJ. Il n'existe aucune raison, aucune excuse justifiant l'occupation du territoire des Chagos.

Les arguments du Roytaume-Uni relèvent d'une mentalité coloniale, obsolète et inacceptable aujourd'hui. L'avis consultatif de la CIJ conclut que l'administration colonial des Chagos est illicite au regard du droit international. Nous appelons le Royaume Uni à faire preuve de bonne foi en prenant ses responsabilités politiques et légales et de respecter l'avis consultatif de la CIJ.

La Syrie appelle les Etat membres à faire preuve de solidarité afin que Maurice puisse récupérer sa souveraineté sur les Chagos. «Nous vivons aujourd'hui un moment historique qui reflètera le sérieux de l'ONU à faire respecter le droit et l'autorité de la CIJ.»

République Arabe Syrienne : «Nous appelons tout un chacun de faire respecter l'avis de la CIJ»

Mon pays est coauteur de la résolution. LA position de mon pays est une position de principe. I, est nécessaire de mettre fin à la colonisation et respecter les peuples sans exception. Le gouvernement de mon pays croit en la nécessité d'exécuter l'avis consultatif de la CIJ. On est fermement convaincu qu'il n'y a aucun argument sécuritaire par le Royaume Uni relève d'une mentalité obsolète inacceptable aujourd'hui.

Nous appelons tout un chacun de faire respecter l'avis de la CIJ. L'avis consultatif dit que la séparation des Chagos ne s'est pas fait sir la libre expression. Cela ne s'est pas fait de manière valide. L'archipel fait partie de Maurice. L'administration coloniale des Chagos est illicite. C'est pour cela que nous appelons le Royaume Uni à faire preuve de bonne foi en acceptant l'avis consultatif avec les effets qui en découle. Ces effets ont un effet contraignant au plan moral et juridique. Il faut que tous les états respectent l'avis de CIJ. Nous appelons les états membres à appuyer ce processus par tous les moyens afin que Maurice achève son indépendance.

Nous vivons un moment historique qui reflètera le sérieux de l'ONU. Nous vous appelons à voter en faveur de ce projet de résolution. Nous sommes à 11 ans de 2030, date à laquelle l'autodétermination sevra être complète.

Maldives : «La résolution aura des incidences très graves pour les Maldives»

Nous avons toujours soutenu de telles résolutions, mais à notre sens, la résolution ne présent pas les réponses qui nous importent. Cela aura des incidences très graves pour les Maldives. Toute incertitude aura une incidence sur la région de l'océan indien. Notre position n'est pas contre les co auteurs de la résolution.

United Kingdom: «This is a bilateral dispute»

UK reiterates our warm and deep respect for Mauritius. We are committed to build a partnership which will see Mauritius thrive economically. For UK, Mauritius is a friend and ally.

The BIOT plays a vital role to keep our friends in the region, and Mauritius to keep them safe ; it is vital to combat conflicts, drugs, piracy. There is a multination naval partnership comprising 23 member States. Agreement in 1965 to cede the territory when it is no longer needed for defence purposes ; agreement held to be legally binding. The UK is fully committed to respect the agreement.

UK sincerely regrets the manner in which Chagossians were removed from the archipelago. The UK considers carefully the resettlement of Chagossiens. While we have ruled out the resettlement, we want to improve their livelihood - 50 million dollars support passage.

We reject inconditionally that UK was engaged in crimes against humanity. Gross mischaracterization of the role of the UK.

The UK will vote no : we don't challenge the authority of the National Assembly - we reject this characterization of the UK. There is a difficulty with the resolution.

1. The issue with Mauritius is funtamentally a bilateral sovereignty dispute. If the resolution is passed, it will be a dangerous precedent.

2. The resolution goes beyond the advisory opinion of the ICJ.

3. Advisory opinions may carry weight from time to time in international law, but they are not legally binding. The ICJ does not take into account that the agreement of 1965 was legally binding. UK remains committed to respect this agreement.

And this is not an issue of colonisation. But about using advisory opinions for the purpose with which they were made.

To conclude, the UK believes this matter should remain a bilateral dispute.

Pravind Jugnauth: «L'avis consultatif est clair et ne laisse aucune possibilité de doute»

Je remercie l'AG qui avait voté la résolution ne écrasante majorité. Maurice se félicite de l'avis consultatif. L'avis historique confirme la position de Maurice et confirme que la décolonisation n'a pas été menée à bien. La cour a conclu que Chagos est partie intégrante de Maurice. Nous remercions tous les membres qui ont participé aux procédures qui ont permis à la CIJ d'entendre l'affaire.

La CIJ a déclaré qu'elle est d'avis que le processus de décolonisation n'a pas été mené à bien lorsque Maurice a accédé à l'indépendance. La cour a dit que le Royaume Uni doit mettre fin dans les plus brefs délais de son administration des Chagos.

L'avis consultatif est clair et ne laisse aucune possibilité de doute. L'avis est ferme. La cour a aussi fait des constatations pertinentes. Lors du détachement de Maurice, les Chagos était partie intégrante de Maurice. Le droit à l'autodétermination était une partie fondamentale du droit communautaire. L'existence de ce droit a été reconnue par l'assemblée nationale. Au moment du détachement, Maurice était une colonie et les représentants de Maurice n'avaient pas de pouvoir exécutif. Le détachement de l'archipel des Chagos n'était pas basé sur l'expression libre et sincère de la population Mauricienne. Le Royaume Uni doit mettre fin à son administration dans les plus brefs délais. Tous les états membres ont un intérêt juridique à protéger le droit à l'autodétermination. Tous les états membres doivent coopérer à mener la décolonisation bien.

C'est constatations font état de la gravité des actes de la puissance coloniale lorsqu'elle a détaché les Chagos en 1965. Nous aurions pu espérer qu'un pays qui a un comportement illicite y mette fin. Maurice a proposé de travailler en collaboration avec le royaume Uni pour présenter une résolution commune. Maurice est extrêmement déçu par la position du Royaume Uni. Le chef de l'opposition du royaume Uni respecte la position de la CIJ.

A l'époque, le détachement a été mené sous la contrainte et a été présenté comme un fait accompli. Cette fois ci, le détachement est justifié en sapant l'autorité de la CIJ. La CIJ a statué qu'il n'y a pas de raisons qu'elle s'abstienne de répondre.

L'avis consultatif n'est pas contraignant, à la différence d'un jugement. L'avis peut reconnaitre les obligations juridiques existantes. La cour a déterminé la source des obligations juridiques et le droit à l'autodétermination. Le Royaume Uni a le devoir de mettre un terme à son administration illicite. Chaque état est tenu de respecter le droit international.

La CIJ a clairement déterminé que le droit a l'autodétermination a été violé. Tous les états membres doivent coopérer. Refuser d'appuyer cela serait une adhésion au colonialisme et une abdication de nos responsabilités.

Le gouvernement de Maurice mettra en place un projet de réinstallation alors que le Royaume Uni a proposé une aide financière pour qu'ils soient confortables loin de leur île. Le Royaume Uni prétend que les installations de détente aux Chagos protègent le monde et permet de réagir dans les meilleurs délais. Mais devant la CIJ, le royaume Uni n'a pas présenté ces préoccupations alors qu'aujourd'hui, la sécurité est mise en avant. Maurice est d'accord pour que le Royaume Uni continue les activités. Mais le royaume Uni ne veut pas. Est-ce parce qu'il considère que Maurice n'est pas un partenaire de confiance. La Cour a laissé à l'assemblée générale de définir les modalités et met un délai de six mois. C'est plus que suffisant pour mettre fin à une administration qui ne fournit aucun service. Ce type d'administration peut terminer très rapidement. Nous prions les états membres de faire respecter le caractère saint de la CIJ.,

Venezuela

Le rejet du colonialisme est un principe des Etats non-alignés. Les Etats membres ont toujours maintenu leur support à l'autodétermination. Nous nous approchons de la date limite pour la décolonisation en 2020. L'archipel des Chagos, qui a été illégalement détaché de Maurice, est une partie intégrante de Maurice.

En dépit de la vive opposition exprimée par Maurice, il y a eu le BIOT, empêchant ainsi le droit au retour des citoyens mauriciens. Au vu de la clarté de l'avis de la CIJ, nous lançons un appel au Royaume-Uni pour qu'il mette un terme à son administration des Chagos. Les pays non-alignés soutiennent une initiative du groupe africain pour achever le processus de décolonisation.

Le Sénégal : «À l'ONU de parachever la fin du processus de décolonisation de Maurice»

C'est le représentant permanent du Sénégal à l'ONU qui a présenté le projet de résolution intitulé : Avis consultatif de la Cour internationale de justice sur les effets juridiques de la séparation de l'archipel des Chagos de Maurice.

Au terme de l'avis consultatif de la CIJ, dit-il, le processus de décolonisation de Maurice n'a pas été menée à bien. La CIJ a demandé au Royaume-Uni de mettre fin dans les plus brefs délais à son administration des Chagos.

Le représentant permanent du Sénégal à l'ONU rappelle que la conférence des chefs d'États de l'Union africaine a réitéré ses demandes pour que soit complété le processus de décolonisation de Maurice et lui permettre d'exercer pleinement sa souveraineté sur son territoire, y compris les Chagos. L'Union africaine a pleinement participé aux efforts de Maurice, souligne-t-il.

Pendant très longtemps, l'Afrique a été victime de l'esclavage et de la colonisation, fait valoir le représentant du Sénégal. Il revient maintenant à l'Assemblée générale de l'ONU de s'approprier l'avis consultatif de la CIJ et parachever la fin du processus de décolonisation de Maurice.

«Au nom de l'Union africaine, j'exhorte tous les États membres de faire preuve de justice et faire respecter l'État de droit.»

L'avis consultatif demandé par l'Etat mauricien à la Cour international de justice (CIJ) sera capital dans le combat pour le combat de Maurice sur l'archipel des Chagos. Nous vous proposons tout un dossier sur les divers articles qui ont été publiés sur le sujet. La parole aux Chagossiens, les revendications auprès de diverses instances, ou encore l'intervention de SAJ devant la CIJ...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.