Angola: Le gouvernement renforce l'investissement privé

Luanda — Le gouvernement angolais a annoncé mercredi qu'il renforcerait son soutien à l'investissement privé en développant un programme de crédit prévoyant des mesures de subvention des taux d?intérêts.

Dans un message adressé à l'Assemblée nationale sur la révision du Budget général de l'État 2019, le Président de la République, João Lourenço, affirme que l'objectif est de rendre la "contraction des emprunts bancaires moins coûteuse" pour les entrepreneurs nationaux.

Lisant le message du Chef d'État au Parlement, le ministre d'État au Développement économique et social, Manuel Nunes Júnior, a indiqué que les vecteurs publics de financement de l'économie, tels que le Fonds national de développement et le Capital-risque et de garantie de crédit, seront renforcés.

Le responsable a indiqué que les prévisions fiscales du Budget général de l'État 2019 révisé comprennent déjà un paquet financier destiné à renforcer la capacité de ces fonds.

Selon Manuel Nunes Júnior, les entreprises publiques économiquement viables seront renforcées et, parallèlement, privatisées, celles pouvant être mieux gérées par le secteur privé.

Il a ajouté qu'un tel renforcement accélérerait la participation et l'inclusion du secteur privé dans la croissance de l'économie et contribuerait à accroître l'efficacité et à créer davantage d'emplois dans le pays. Le gouvernant a noté qu'après l'approbation de la loi sur la concurrence et de la loi sur l'investissement, l'Exécutif s'était engagé dans la mise en œuvre de réformes structurelles, tant institutionnelles qu'économiques, visant à promouvoir la concurrence et à poursuivre la libéralisation des marchés.

Le ministre d'État a précisé que toutes ces mesures seraient prises dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de développement national 2018/2022, en particulier de son programme de soutien à la production, à la substitution des importations et à la promotion des exportations (PRODESI).

"Ainsi, nous pourrons augmenter la production nationale, augmenter le nombre d'emplois en Angola, augmenter les revenus des citoyens, contribuer à la lutte contre la pauvreté et améliorer le niveau de vie et le bien-être de la population angolaise", a-t-il expliqué.

Selon Manuel Nunes Júnior, l'Exécutif s'engage à garantir la stabilité du secteur économique et financier du pays et à renforcer le cadre de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

La proposition de Budget général de l'État 2019 révisé a été préparée sur la base des directives et des engagements de l'Exécutif contenus dans le Plan de développement national 2018/2022 et a fait l'objet d'un traitement technique dans le cadre du programme actuel convenu entre l'État angolais et le Fonds monétaire international.

L'Exécutif espère que le budget révisé marquera "le début de la fin de la crise qui affecte l'économie nationale, contribuant ainsi au bien-être des familles angolaises et à la bonne performance des hommes d'affaires et des entreprises du pays".

Le budget général de l'État (BGE) est le principal instrument de programmation de la politique économique et financière de l'État. Le Budget Général de l'Etat estime les revenus que l'Exécutif s'attend à percevoir au cours de l'année et, en fonction de ceux-ci, fixe une limite de dépenses à engager.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.