Sénégal: Programmes des télévisions pendant le ramadan - De l'innovation, au mimetisme

Au Sénégal, les chaines de télévisions essaient de satisfaire leur public pendant le Ramadan avec de «grands» plateaux tous les soirs. Toutefois, on a l'impression que toutes les émissions ont le même format. Si ce ne sont pas les mêmes invités, c'est pratiquement les mêmes rubriques.

Le coordonnateur des programmes à Walf Tv et Walf Fm, Moustapha Diop et le directeur des programmes à Tfm, Bouba Ndour nous donnent leur point de vue.

Quant à celui, de Sen TV, le préposé aux programmes, Clédor Guèye, a refusé de se prononcer nous renvoyant devant son directeur général, Massamba Mbaye, qu'on nous signale être en congé.

Elles sont nombreuses les émissions qui se passent actuellement sur les télévisions sénégalaises durant ce mois béni du Ramadan. Parmi ces émissions, on peut citer «Quartier Général» (TFM), «Grand Plateau» (Sen TV), « Grand Soir » (Walf TV), «Encore+ » (2STV) etc.

Après la rupture du jeûne, dans la soirée, chaque télévision essaie de capter et de faire plaisir à son public à travers ces «grands» plateaux qui regroupent animateurs, journalistes, chroniqueurs, entre autres, rivalisant dans la sape.

«Nous avons été les précurseurs et les autres nous ont suivi. Ce qui veut dire que l'émission Quartier Général intéresse les Sénégalais», a fait savoir le directeur des programmes de la Tfm, Bouba Ndour qui refuse «toute polémique».

D'ailleurs, ajoute-t-il, «je préfère positiver les choses et encourager mes collègues. Surtout que les idées sont de libre parcours». Puisque confie t-il, «la différence ne peut se faire qu'au niveau du contenu.

Pour le reste, je pense que c'est une bonne chose». Concernant les programmes à Walf Fm et Walf Tv, leur coordonnateur confie que c'est juste le format qui a été changé pour répondre à des « besoins spécifiques » liés au mois de ramadan.

« Sur notre chaine, il y'avait des émissions qu'on faisait la soirée. C'était du sport, des faits de société, de la politique, des débats d'actualité etc. Ce sont ces émissions qu'on faisait en période normale que l'on a repris sous un autre format pour le mois de ramadan », explique Moustapha Diop.

Toutefois, un fait est clair ou du moins puisqu'il y'a un mimétisme dans les productions des télévisions. Si ce ne sont pas les mêmes rubriques développées, ce sont pratiquement les mêmes invités qu'on retrouve sur les plateaux de télévision.

On a l'impression que les mêmes personnes font le tour des plateaux. Y'a-t-il des dessous de table ? Ou ce sont les animateurs ou journalistes qui sollicitent les invités sur les plateaux ?

En tout cas, beaucoup de gens se posent des questions puisque parfois ce sont des problématiques éloignées des populations qui y sont évoquées.

Une idée que confirme Moustapha Diop. « J'ai l'impression qu'il y'a des gens qui sont pratiquement devenus des chroniqueurs. On les retrouve sur les mêmes chaines pratiquement tous les jours », souligne le coordonnateur des programmes à Walf Fm et Walf Tv.

Mieux, dit-il, «c'est des gens qui généralement font le buzz ; mais pour le cas spécifique de Walfadjri, vous ne verrez pas tous ces gens-là qui font le buzz un peu partout sur les chaines.

Nous choisissons de manière consensuelle des personnes qui peuvent apporter quelque chose au débat d'actualité, religieuse etc. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Innovation

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.