23 Mai 2019

Algérie: Céréales et lait - Mettre fin au transfert des subventions publiques aux indus bénéficiaires

Alger — Le gouvernement a décidé, lors de sa réunion, mercredi, plusieurs mesures visant à mettre fin au transfert des subventions publiques du lait et du blé (dur et tendre) aux indus bénéficiaires, indique un communiqué des services du Premier ministre.

Cette orientation intervient dans le cadre de "la poursuite de l'examen d'une série des mesures à prendre en vue de rationnaliser les recettes et préserver les réserves de changes", lit-on dans le communiqué qui a été rendu public à l'issue de la réunion du gouvernement sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui.

Une réunion consacrée, cette fois, au dossier d'importation de céréales et du lait, d'autant plus que ces deux filières représentent, à elles seules, plus de 50% de la facture alimentaire globale de notre pays, précise le communiqué.

Le ministre des Finances a présenté, lors de la réunion, un exposé détaillé à ce sujet, mettant en exergue, notamment le modèle d'importation adopté et le soutien financier consenti par l'Etat sous forme de subventions, relevant la tendance haussière, d'année en année, de la facture d'importation du blé dur et tendre, et la nécessité de mettre fin au transfert des subventions publiques aux indus bénéficiaires.

Le Gouvernement a tenu, selon la même source, lors de l'examen de ces mesures, de "préserver le pouvoir d'achat du citoyen".

A la lumière du débat, le Gouvernement a décidé d'élargir la composante de la Commission multisectorielle au secteur de l'Agriculture, en plus des Finances, de l'Industrie et du Commerce, en la chargeant de procéder à une étude approfondie sur les deux filières et de rechercher les voies de rationaliser l'approvisionnement du marché national en ces deux produits, et de présenter, lors de la prochaine réunion du Gouvernement, des propositions pratiques et urgentes.

Il a été également décidé, lors de la réunion, de procéder à une évaluation précise des besoins réels du marché national en blé et lait, particulièrement en ce qui a trait à l'industrie de transformation. Dans ce cadre et comme première mesure, le Gouvernement a décidé de mettre fin à l'octroi de licences pour de nouvelles minoteries ou l'élargissement de celles existantes.

A ce titre, il a été décidé de charger les opérateurs publics, assurant la régulation du marché, de garantir une meilleure gestion du stock stratégique à travers l'adoption de nouvelles formes d'intervention, afin de rationnaliser les importations de blé et d'autres produits alimentaires cotés en bourse.

Approbation de deux décrets exécutifs relatifs aux secteurs de l'Enseignement supérieur et des Travaux publics

Selon la même source, " le Gouvernement a examiné et approuvé également quatre (04) projets de décrets exécutifs, dont deux (02) relatifs aux secteurs de l'Enseignement supérieur, des Travaux publics et Transports, ainsi que deux autres relatifs au secteur de la jeunesse et sports".

Le décret exécutif du secteur de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte sur la transformation de l'Ecole préparatoire en sciences économiques et commerciales et sciences de gestion (EPSECG) en Ecole supérieure de la gestion et de l'économie numérique, pour être au diapason des développements que connait le monde dans ce domaine.

" La connaissance et le numérique, des fondements majeurs de la croissance économique, à laquelle l'Algérie accorde un intérêt particulier dans ses efforts visant la maîtrise des différents métiers numériques", selon la même source.

Le Gouvernement a cité, dans ce sens, le commerce numérique appliqué, la e-commerce, la stratégie numérique, l'audit et le contrôle de gestion, gestion numérique des affaires, le e-banking et les technologies du système informatique.

Le second décret relatif au secteur des travaux publics et des transports, concerne la déclaration d'utilité publique pour l'opération d'extension de la première ligne du Métro d'Alger, tronçon Place de martyrs - Bab El Oued, s'inscrivant dans le cadre du programme d'élargissement de l'utilisation de ce moyen de transport moderne devant profiter, à l'avenir, à la population de la région ouest d'Alger.

Le Gouvernement a écouté, en outre, deux exposés sur des projets de Marchés conclus, suivant la procédure de simple de gré à gré, avec des entreprises publiques, présentés par le ministre de l'Intérieur et celle de la Poste, des télécommunications, des technologies et du Numérique.

L'exposé présenté par le ministre de l'Intérieur concerne la réalisation à Ghardaïa d'un centre doté de toutes les commodités d'accueil et de prise en charge optimale des migrants présents illégalement sur le territoire national.

Quant à celui présenté par la ministre de la Poste, porte sur l'acquisition de véhicules blindés de transports et de sécurisation de fonds ainsi que du matériel informatique pour Algérie Poste en vue de l'élargissement de l'utilisation des techniques modernes offrant une prise en charge optimale des prestations postales au profit du citoyen.

Algérie

CAN 2019 - Qui de l'Algérie ou du Sénégal succédera au Cameroun ?

Le Sénégal et l'Algérie se retrouvent ce vendredi 19 juillet 2019 au Caire pour la finale de la 32e… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.