Sénégal: Le ministre du Travail relève le dynamisme des entreprises

Dakar — Les signatures de contrats connaissent une "gradation positive", selon le ministre du Travail, faisant état d'une "dynamique avérée" des entreprises.

"Actuellement, nous pouvons remarquer une dynamique avérée de nos entreprises et qu'il y a des performances qui méritent d'être encouragées et renforcées", a-t-il indiqué lors d'un atelier de partage du rapport annuel 2018 sur les statistiques du marché du travail

"Quand nous parlons des contrats qui ont été visés par les Inspections du travail, il faudrait savoir que nous en sommes au secteur que l'on peut qualifier de formel", a-t-il précisé.

Or, a-t-il relevé, "dans notre pays, beaucoup d'autres emplois existent et sont créés alors qu'ils ne passent pas par les Inspections du travail".

"Ce qui atteste, selon lui, qu'il y a une ligne de force qu'il faudrait essayer d'investir pour avancer en direction de la formalisation de ce secteur qu'on qualifie d'informel."

Le rapport 2018 "nous incite à faire un effort de déconcentration et que nous allions en direction de création des emplois au niveau de nos régions", a dit Samba Sy.

Selon lui, "le président Macky Sall travaille à restaurer l'équité territoriale, c'est-à-dire faire de sorte que nous ayons en tant que Sénégalais les mêmes chances quel que soit notre positionnement au niveau de notre territoire national".

Il a souligné que le partage du rapport annuel des statistiques du travail, "bien plus qu'une mission de la Direction des Statistiques du Travail et des Etudes, est devenu un événement phare dans l'agenda du gouvernement".

"Ce qui explique non seulement par sa vocation qui consiste à retracer la dynamique du marché du travail mais aussi par sa finalité à savoir être un levier indispensable pour orienter la gouvernance du marché du travail", a dit le ministre.

Concernant l'amélioration des conditions de vie des travailleurs, "le décret n°2019-103 du 16 janvier 2019, confirmant un accord des partenaires sociaux, a procédé à la revalorisation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du salaire minimum interprofessionnel agricole garanti (SMAG)", a-t-il fait remarquer.

"Au registre de la revalorisation des salaires dans le secteur privé, la commission mixte paritaire instituée se rapproche de plus en plus d'un accord entre patronat et travailleurs", a-t-il relevé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.