Congo-Kinshasa: Controverse autour des prérogatives de la CIME - La présidence de l'ECC recadre le débat et appelle à la retenue

La résolution du Comité exécutif national, deuxième organe de l'Eglise du Christ au Congo (ECC), de suspendre la participation de l'ECC à la Commission d'intégrité et de médiation électorale (CIME) suit à ce qu'il a qualifié, d'outrepassement des prérogatives de la CIME, rappelée à la presse, le jeudi 16 mai dernier, par le porte-parole de l'Eglise, le révérend pasteur Eric Nsenga Nshimba, a suscité une grande controverse au sein de la population et des milieux religieux en RDC.

A cet effet, la présidence de l'ECC, par le directeur de cabinet adjoint du président en charge de la Communication, Presse et Relations Publiques, pasteur Maurice Mandengo a recadré le débat.

Dans un communiqué signé, hier jeudi 23 mai 2019, dont une copie est parvenue au journal Le Potentiel, ce dernier a dit la surprise de l'Eglise face à la réaction de certains membres qui représentent leurs Confessions Religieuses à la CIME, par rapport à ce rappel d'information.

De ce fait, l'Eglise du Christ au Congo a invité certains représentants des Chefs de Confessions Religieuses au calme et à la retenue dans certaines de leurs déclarations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.