Congo-Kinshasa: Obsèques d'Etienne Tshisekedi - Le comité d'organisation sur pied

Considéré comme le père de la démocratie congolaise, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, ancien Premier ministre de la République Démocratique du Congo et ancien Président national de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), décédé le 1er février 2017, sera mis en terre le 1er juin prochain, dans la concession familiale située dans la commune de la N'sele, où un mausolée digne de son rang est en phase terminale de construction.

Vu le combat que cet homme a mené pour la restauration de l'Etat de droit en République Démocratique du Congo, il sera élevé au rang de « Héros national ». Cette élévation ne sera pas moindre que celle d'autres héros nationaux que connait le pays.

Cette annonce a été faite hier jeudi 23 mai 2019 lors d'un point de presse qui s'est tenu au salon Virunga de l'hôtel Memling, lequel était animé Lucien Lundula Lolatui, qui a parlé en qualité de Coordonateur du comité d'organisation des obsèques de l'illustre disparu.

Il sera secondé par l'un des fils du défunt, en la personne de Roger Tshisekedi, comme 1er vice président, et Micke Kabasele, comme 2ème vice président.

A en croire l'orateur, son comité a reçu le quitus du Chef de l'Etat, et comprendra en son sein des membres du gouvernement, de la famille et politique et biologique du défun.

Décédé le 1er février 2017 à Bruxelles, le Docteur Etienne Tshisekedi wa Mulumba a bénéficié des hommages mondiaux pour magnifier le combat qu'il avait mené dont la constance et la persévérance ont fait de lui une icône de la lutte pour le mieux être des congolais tant sur l'échelle nationale qu'internationale.

Lucien Lundula a souligné que les derniers hommages à rendre à Etienne Tshisekedi, pour sa persévérance et sa constance dans le combat contre toutes les démocraties qui se sont succédé au pays, vont dépasser le simple cadre d'obsèques pour épouser la dimension d'une fête nationale et mondiale de la commémoration de la victoire de la démocratie, de l'accomplissement du rêve de l'illustre disparu, désormais incarné par l'avènement de son fils, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, au sommet de l'Etat.

Avec l'actuel Président, l'Etat de droit est en train de se mettre en place et la lutte contre les antivaleurs est devenue une réalité.

L'organisation des funérailles officielles sur le plan national est placée sous le signe des hommages de l'ensemble de la nation, de la reconnaissance universelle de son statut de père de la démocratie congolais et de la marque de gratitude envers la personne qui a sacrifié sa vie pour que le Congo devienne ce qu'il est aujourd'hui.

L'attention du grand public est attirée sur le fait que d'une manière générale, la tonalité de ces manifestations ne va pas répondre aux normes classiques des obsèques, telles que cela est d'habitude, mais elles revêtiront un caractère festif.

Car, Etienne Tshisekedi était et restera le symbole de l'archétype des valeurs positives et immuables partagées par l'ensemble de la population congolaise.

Pour ce comité d'organisation, c'est grâce à sa constance et sa ténacité que la République Démocratique du Congo a vécu une passation pacifique du pouvoir au sommet de l'Etat, le 24 janvier 2019. Bien qu'il ne soit plus là physiquement, son testament politique demeure, de même que son rêve de restauration d'un Etat de droit et de développement social de la population.

Ce rêve est désormais incarné par l'actuel Président de la République qui s'est lancé dans une lutte sans merci contre les antivaleurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.