Congo-Brazzaville: Genre - Barbara Kanam prête à défendre les droits des femmes

La chanteuse congolaise a pris l'engagement en sa qualité de nouvelle championne de la vulgarisation du Protocole de Maputo, lors d'une cérémonie de parrainage organisée récemment en son honneur par l'ONG internationale Ipas, partenaire du ministère du Genre, famille et enfant, au Salon Congo à Kinshasa.

L'artiste musicienne s'est engagée à promouvoir les droits de la femme, à les défendre et en faire large écho auprès de toutes les femmes afin que cesse toute discrimination liée au genre et autres abus qui en découlent.

Son engagement, a-t-elle fait savoir, trouve son fondement dans le cadre juridique défini par le Protocole de Maputo ratifié par la République démocratique du Congo (RDC).

La championne congolaise du Protocole de Maputo soutient qu'il est « anormal, en RDC, que les mineures soient victimes de mariage précoce, le planning familial soit décidé sans collaboration ni participation de l'autre, qu'une fille soit morte à la suite d'un acte d'avortement pratiqué hors normes ».

Raison pour laquelle, elle a décidé de porter haut la voix des autres, à être leur ambassadrice auprès des décideurs et autres acteurs sociaux en campagne comme en ville.

« La femme est et restera toujours un être humain à part entière devant jouir du droit de disposer sexuellement d'elle-même autant que l'homme », a-t-elle martelé.

Présente à cette cérémonie, la ministre du Genre, famille et enfant, Chantal Safu, a fait savoir que le credo de Barbara Kanam est de « combattre l'ignorance des droits de la femme, promouvoir ces droits, en faire un large écho, mobiliser la femme autour d'une meilleure connaissance de ses droits ».

Barbara Kanam, a-t-elle poursuivi, s'est désormais résolue à rejoindre les championnes du Protocole de Maputo dans leur apostolat.

La diva africaine a avoué être pressée d'ajouter cette flèche à son arc pour demander, au moyen de sa voix et de sa musique, que les Etats signataires de ce texte entreprennent des actions positives spécifiques, appelées aussi mesure de discrimination positive.

Dans son combat pour la mise en œuvre de ce document, Barbara Kanam mènera des plaidoyers auprès des personnes ciblées pour leur montrer l'importance de la participation des femmes à toutes les élections sans discriminations et qu'elles soient représentées en parité avec les hommes et à tous les niveaux.

Le protocole de Maputo milite pour que la femme ait le droit notamment d'exercer un contrôle sur sa fécondité, de décider de sa maternité, du nombre d'enfants et de l'espacement des naissances ainsi que le libre choix des méthodes contraceptives.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.