23 Mai 2019

Afrique: Salon de Genève - "Frère d'âme" de David Diop

Le roman, Prix Kourouma 2019, a été publié l'année dernière et situe son action pendant la Première Guerre mondiale.

David Diop retrace le regain retrospectif de deux mondes étanches l'un à l'autre en mettant en avant le problème de la violence telle quelle s'exerce dans chacun d'eux.

Du côté des Blancs, on parle d'une police temporaire, passagère. « Dès que l'attaque est finie, on doit ranger sa rage, sa douleur et sa furie... On ne doit pas la rapporter dans la tranchée... La folie, après le coup de sifflet du capitaine signalant la retraite, c'est tabou ». Voilà le discours de la méthode des chefs toubabs.

En revanche, côté « Chocolats » la folie guerrière est à la fois encouragée et instantanée : « la France du Capitaine, observe Alpha Ndiaye, a besoin que nous fassions des quand ça l'arrange, parce que les ennemis ont peur de nos coupe-coupe... Le Capitaine a dit que les ennemis avaient peur des Nègres sauvages, des cannibales, allusion à la crainte suscitée par ce que les Allemands appelaient la Force noire». Dans ces conditions, l'ouvrage dévoile au fur et à mesure les différentes opinions des combattants.

« Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l'attaque contre l'ennemi allemand. Les soldats s'élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. »

« Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessée à mort, sous les yeux d'Alfa, son ami d'enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s'enfuit. Lui, le paysan d'Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom ».

« Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l'effroi. Au point d'effrayer ses camarades. Son évacuation à l'Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d'ultime et splendide résistance à la première boucherie de l'ère moderne ».

Né à Paris en 1966, David Diop a grandi au Sénégal. Il effectue toutes ses études primaires et secondaires dans ce pays, puis, à la suite de ses études supérieures à Toulouse et à Paris, il est nommé dès 1998 maître de conférences en littérature du XVIIIe siècle à l'université de Pau où il enseigne également la littérature africaine d'expression française.

Parallèlement, il est écrivain auteur de deux romans : "1889, l'attraction universelle" publié en 2012 aux éditions L'Harmattan dans la collection "Romans historiques" et "Frère d'âme" aux éditions du Seuil dans la collection "Cadre rouge, Prix Goncourt des lycéens et Prix Kourouma 2019.

ISBN 978.02.139824.3

Afrique

CAN 2019 - Sénégal, la longue quête des Lions

Les Lions de la Téranga jouent leur premier match de la CAN 2019 dimanche 23 juin contre la Tanzanie au Caire… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.