Congo-Brazzaville: Parlement - Une autre session extraordinaire serait en vue

Le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a récemment assuré les députés que le gouvernement leur transmettra sous peu, les trois rapports distincts exigés par le Fonds monétaire international (FMI).

Dans le communiqué final rendu public à l'issue de sa dernière mission au Congo, le FMI a demandé aux autorités congolaises de transmettre au parlement, au plus tard fin mai, trois rapports distincts. Il s'agit notamment des contrats de préfinancement conclus par la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) ; tous les accords particuliers de financement d'infrastructures subventionnés par des prélèvements en nature issus des recettes pétrolières, ainsi que tous les projets mis en œuvre par le ministère de l'Aménagement du territoire et des Grands travaux entre 2014 et 2017. Le Congo devrait publier également, avant la fin de ce mois, les tableaux de réconciliation des flux pétroliers audités par le cabinet KPMG.

Interpellé par le député Pascal Tsaty-Mabiala, chef de file de l'opposition constitutionnelle congolaise, sur le silence du gouvernement au sujet de cette dernière exigence du FMI, le ministre des Finances s'est montré rassurant. « Concernant ce qui a été mis à la charge de la SNPC et des Grands travaux, nous voulons vous rassurer que ce travail est fin prêt, c'est sûr que nous allons nous atteler à ce que cela soit transmis au parlement avant la fin du mois de mai », avait assuré Calixte Nganongo.

Cette réponse du ministre en charge des Finances et du budget n'exclut donc pas la convocation d'une nouvelle session extraordinaire au niveau de l'Assemblée nationale et du Sénat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.