Congo-Brazzaville: Recherche scientifique - Le gouvernement apporte son soutien au secteur privé

Visitant les installations de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, le 22 mai à Brazzaville, le ministre de tutelle, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a indiqué que l'exécutif accompagnera toujours les structures privées qui font avancer la cause de la recherche scientifique dans le pays.

Laboratoire d'analyses médicales doté des équipements de pointe, les unités où sont réalisées les études épidémiologiques, cliniques et des interventions sur les maladies qui constituent un problème de santé publique dans le pays, le ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique s'est fait une idée de l'ensemble des compartiments de la Fondation congolaise pour la recherche médicale, présidée par le Pr Francine Ntumi. « Nous sommes venus nous assurer que le travail que fait la Fondation congolaise pour la recherche scientifique répond aux normes », a déclaré Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, visiblement satisfait par le travail qui s'y fait même s'il a souligné que la satisfaction viendrait normalement de la population qui doit profiter des retombées de la recherche scientifique.

Le gouvernement n'appuie pas uniquement les structures publiques impliquées dans la recherche scientifique, a précisé le ministre. La présidente de la Fondation, le Pr Francine Ntumi, a, d'ailleurs, reconnu les efforts consentis par l'exécutif pour accompagner sa structure en lui donnant un espace de travail au sein de la cité de scientifique.

« C'est déjà un pas important. Le reste se fera étape par étape », a-t-elle reconnu. Le ministre, pour sa part, a salué le fait que la Fondation a travaillé en intelligence avec le Laboratoire national de santé publique lorsque l'épidémie de chikungunya s'est déclaré dans le pays. Pour Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, la recherche scientifique doit d'abord profiter à la population et participer activement au développement du pays. Il ne s'agit donc pas, selon lui, de faire la recherche qui ne mène nulle part.

Par la même occasion, le ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique a annoncé la tenue à Brazzaville, du 27 au 30 du mois en cours, d'un atelier sur les phytomédicaments en collaboration avec l'Institut de recherche des sciences de la santé du Burkina Faso. Les phytomédicaments, précisons-le, sont des médicaments fabriqués à partir des plantes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.