Togo: Une ONG note une recrudescence des violations des droits de l'homme

La Ligue togolaise des droits de l'homme a rendu public un rapport sur les violations des droits de l'homme dans le pays. Dans ce document, qui couvre une période huit mois, pointe « une recrudescence alarmante ».

C'est un rapport de 35 pages dont les renseignements, selon les auteurs, ont été recueillis dans les cinq régions du pays. « Nous avons recueilli plusieurs cas de violation des droits de l'homme, détaille Celestin Agbogan, président de la Ligue togolaise des droits de l'homme.

En autres, les assassinats et les tentatives d'assassinats. Et malheureusement, nous avons dénombré durant cette période cinq personnes tuées, dont un mineur.

Outre les assassinats et les tentatives d'assassinat, il y a eu des atteintes à l'intégrité physique qui ont atteint plusieurs blessés, dont certains par balle. »

S'ajoutent à ce tableau, la maltraitance psychologique, les destructions de biens, les pillages et le vol. La Ligue togolaise des droits de l'homme évoque également les entraves aux libertés, notamment les interdictions systématiques des manifestations publiques.

Lorsque ces manifestations sont autorisées, les opérations de maintien d'ordre, note le rapport, se transforment en opération de police judiciaire : interpellations, mauvais traitements et les gardes à vue deviennent des lieux de torture.

Les auteurs de ces actes sont connus : la ligue indexe les forces de l'ordre et de défense, les préfets dans les localités reculées qui manipulent les populations et certains magistrats qui organisent des procès à la va-vite.

Il est temps, dit le rapport, que les autorités togolaises changent de méthode pour trouver des solutions aux problèmes sociaux, économiques et politiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.