24 Mai 2019

Sénégal: Validation des résultats du dialogue national inclusif - Macky donne son aval

Décidément, le président de la République semble prêt à lâcher encore et encore du lest pour réussir son dialogue national inclusif.

Pour cause, après avoir répondu favorablement à la requête de l'opposition pour une personnalité indépendante chargée de piloter les concertations et la mise en place d'une commission cellulaire ad hoc, il vient de s'engager « à mettre en œuvre les consensus issus de cet exercice important dans la poursuite de la modernisation de notre modèle démocratique ».

L'information a livrée hier, jeudi, via un communiqué signé par son directeur de cabinet politique Mahmoud Saleh. Un scénario qui renvoie à celui ayant abouti au code consensuel de 1992 avec le juge Kéba Mbaye.

Les écueils au dialogue national inclusif appelé par le président Macky Sall sont en train d'être levés, un par un, par le chef de l'Etat. Du moins, ceux qui semblent relever de ses prérogatives immédiates.

Après avoir ainsi accepté de valider la principale requête de l'opposition qui exigeait que le ministre de l'Intérieur Aly Ngouille Ndiaye ne conduise pas les concertations et qu'une personnalité neutre soit chargée du pilotage du dialogue, Macky Sall vient de faire un autre grand pas vers l'organisation de «son» dialogue national qui sera lancé ce mardi 28 mai 2019.

Aussi a-t-il fait part de « sa disposition à mettre en œuvre les consensus issus de cet exercice important dans la poursuite de la modernisation de notre modèle démocratique ».

C'est par le biais d'un communiqué émanant de la Présidence de la République et signé par son directeur de cabinet politique, Mahmoud Saleh, que le chef de l'Etat s'est engagé à valider toutes les recommandations d'accord partie issues de ce dialogue national qui constitue, selon les termes mêmes du communiqué, une «expression de la volonté du Chef de l'Etat... une exigence démocratique qui engage les différentes composantes de notre société».

Dans le même ordre d'idées que celui qui l'a guidé pour accepter le choix d'une personnalité indépendante et consensuelle pour diriger le processus du dialogue national et la mise en place d'une commission cellulaire pour piloter les concertations, le Chef de l'Etat agrée l'autre grande revendication de son opposition, à savoir qu'il accepte les résultats issus des concertations.

Pour rappel, investi en début avril pour un second mandat à la tête du Sénégal, le président de la République, Macky Sall, avait réitéré son appel à « un dialogue sans exclusive, constructif et ouvert à toutes les forces vives de la Nation, forces politiques, économiques et sociales ». Avec les acteurs politiques, une réunion s'était tenue, le jeudi 09 mai 2019, autour des termes de référence du dialogue.

Définis par le ministre de l'Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, ils tournaient autour de l'évaluation de l'élection présidentielle du 24 février dernier, du fichier électoral, des modalités d'organisation des élections locales, de la détermination du chef de l'opposition, de l'autorité dont dépend l'organe de gestion des élections, du mode d'élection du maire, entre autres.

A l'occasion, l'opposition avait souhaité une commission cellulaire présidée par une personnalité neutre pour piloter le dialogue. Macky Sall avait validé la requête de l'opposition comme il a accepté hier, jeudi, de répondre favorablement au camp opposé à son régime en s'engageant à agréer les résultats consensuels des concertations.

Sénégal

Quand l'industrie de farine de poisson détourne la nourriture et les moyens de subsistance

Greenpeace Afrique demande aux gouvernements des pays d’Afrique de l’Ouest de mettre fin à… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.