24 Mai 2019

Sénégal: Ziguinchor - Désertion notoire des filières scientifiques

Les autorités académiques diagnostiquent le système sur fond de recommandations. De la désertion des filières scientifiques, à la prévention des crises qui secouent le système en passant par la création de nouveaux lycées dans les zones, le long de la frontière avec la Gambie, les autorités académiques ont passé en revue les lancinantes questions de l'heure dans le système scolaire au cours de la revue sectorielle des politiques éducatives au niveau régional.

Dans une région où le pari de l'accès à l'école est réussi, c'est le défi de la qualité qui reste à relever. Mais, la promotion de l'enseignement des sciences et mathématiques (moins d'une cinquantaine d'élèves dans les séries scientifiques) demeure une préoccupation majeure dans cette région Sud du pays.

L a désertion des filières scientifiques par les élèves reste une problématique que les autorités tentent de surmonter dans la région Sud qui détient l'un des taux bruts de scolarisation les plus importants du pays.

Cette lancinante équation de faiblesse dans l'accès aux filières scientifiques a fait l'objet de débat hier, jeudi 23 mai, au cours de la revue sectorielle des politiques de l'éducation et de la formation au niveau régional.

L'insuffisance de salles spécialisées et de personnels qualifiés dans plusieurs lycées reste une des causes de cette irrégularité. Illustration parfaite de cette désertion des filières scientifiques au niveau de la région ; sur les quatorze lycées du département de Bignona.

Seul, le lycée Ahoune Sané dispose d'une série S1 avec dix élèves dont huit en Première et deux en Terminale. Une véritable équation à résoudre dans cette partie Sud du pays où seulement douze élèves inscrits au baccalauréat S1, tenteront de décrocher leur diplôme dans cette série S1.

Pour relever ce défi de la promotion de l'enseignement des sciences et des mathématiques les autorités académiques prônent pour la mise en place d'un dispositif d'identification de sélection des élèves talentueux qui selon l'Inspecteur d'Académie Siaka GOUDIABY «est une façon de créer une pépinière de talents scientifiques.

Ces élèves, une fois identifiés et isolés, pourront bénéficier de l'accompagnement des enseignants». Mais faudrait il un accompagnement et un encadrement des enseignants sous forme de bénévolat dans la mesure du possible.

«A défaut les chefs d'établissements, les CGE pourront mettre en branle des bonnes stratégies pour la mise en œuvre de cette trouvaille par une éventuelle motivation», recommande l'autorité académique qui estime qu'il faut prendre les dispositions pour former et créer ces talents scientifiques car ajoute-t-il, «aujourd'hui, notre développement serait compromis si on ne dispose pas d'effectifs en nombre suffisant et de qualité dans les matières scientifiques et mathématiques» martèle-t-il.

Un rééquilibrage de la carte scolaire pour avoir une meilleure répartition des effectifs scolaires à travers l'espace géographique de l'académie reste une autre préoccupation sur fond de recommandations agitées par les autorités académiques qui annoncent la création et l'ouverture prochaine de nouveaux lycées à Ziguinchor pour désengorger les trois lycées existants dans la commune de Ziguinchor mais aussi la création de nouveaux lycées dans les zones, le long de la frontière avec la Gambie à Koudioubé et à Bitibity.

Une façon de renforcer la dynamique de paix pour accompagner le retour des populations déplacées et contrecarrer l'abandon des établissements sénégalais.

Plusieurs questions ont été passées en revues par les autorités académiques qui, le temps d'un conclave présidé par l'adjoint au gouverneur de Ziguinchor, Mbaye Dione, ont tenté de juguler toutes ces difficultés qui plombent le système éducatif souvent miné par des mouvements d'humeurs et autres conflits.

Et lorsque le patron de l'école à Ziguinchor, évoque la question, c'est pour parler de la redynamisation des comités de dialogue social dans les établissements au plan local et régional, seuls moyens pour juguler certaines crises qui secouent le système scolaire de la région.

Et M. Siaka Goudiaby de souligner que l'essentiel des indicateurs en matière d'accès et de gouvernance est atteint dans la région.

Sénégal

Un rassemblement contre «l'opacité» des contrats pétroliers dispersé

Une vingtaine de partis politiques et d'organisations de la société civile avaient appelé à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.