Guinée: Une ONG nationale sensibilise les riverains sur les dangers des accidents ferroviaires

Les accidents ferroviaires sont plus dangereux que ceux de la route. Pour minimiser les risques d'accidents ferroviaires, l'ONG Amicale des Jeunes pour la Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence.

Selon le Président, l'ONG Amicale des Jeunes pour la Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence (AJSEA), Moumimy Diallo, leur ONG a été créé en 2002, et s'est fixée comme objectif de sensibiliser les riverains de la voie ferrée aux risques des accidents ferroviaires.

A cet effet deux campagnes de sensibilisation sont organisées chaque année par les membres de cette ONG de Kaloum jusqu'à Kouria.

Mais, il dit être confronté à d'énormes difficultés sur le terrain. C'est pourquoi, il sollicite l'implication des autorités pour conscientiser les populations : « Nous notre mission, c'est de venir conscientiser l'ensemble des habitants riverains de la voie ferrée de Rusal CBK, leur conscientiser, leur expliquer les dangers et les risques qu'ils en courent.

Nous avons des groupes cibles notamment des garagistes, des ateliers de menuiseries, de soudures, des buvettes, des habitations, des écoles, des vendeurs de bétails et ambulants ainsi que des marchés », a-t-il énuméré.

Mais pour Oumou Diallo membre de l'Amicale des Jeunes pour la Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence, cette campagne de sensibilisation ne se fait pas sans difficultés. Des difficultés liées notamment aux refus des populations riveraines d'observer les mesures de sécurité : «

Quand nous sortons sur le terrain nous rencontrons les populations riveraines pour leur sensibiliser.

Parmi elles, certaines nous accepte et qui comprennent réellement les dangers ; par contre, il y'a d'autres qui nous traitent mal, par exemple sous le pont du marché Madina, il y'a des marchandes qui viennent étaler leurs marchandises sur les rails et dès qu'on leur sensibilise elles nous insultent, en nous disant que cet endroit n'appartient pas à nos parents. Donc, elles sont libres de faire ce qu'elles veulent ».

Pour éviter les cas d'accidents, les membres de cette ONG appellent à l'implication des autorités à la base mais aussi et surtout d'une prise de conscience des populations dont les vies sont en danger : « les autorités à tous les niveaux d'œuvrer à ce que les rails soient complètement débarrasser des ordures, des bidons villes, des maquis » a dit le président de l'ONG.

Nous demandons à la population d'éviter de jeter des ordures sur les rails, parfois les ordures peuvent faire glisser le train et l'accident d'un train dépasse celui de véhicule et de moto, a renchérit Oumou Diallo.

L'Amicale des Jeunes pour la Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence souhaite également que des barrières soient érigées le long des rails comme ce fut le cas sur l'autoroute fidèle Castro afin de minimiser le taux d'accidents ferroviaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.