24 Mai 2019

Sénégal: Marché du travail en 2018 - 66.000 contrats enregistrés

66.043 contrats enregistrés contre 56.328 en 2017 ; 1567 établissements ouverts contre 242 fermés ; 1941 emplois perdus.

Ces chiffres émanent du rapport annuel 2018 sur les statistiques du marché du travail présentait hier, jeudi 23 mai, à l'occasion d'un atelier de partage. Une gradation positive de l'ordre de 10 mille, selon le ministre du Travail, Samba Sy.

Pour stabiliser les chiffres de 2018, le ministère du Travail a initié hier, jeudi 23 mai, un atelier de partage du rapport annuel 2018 sur les statistiques du marché du travail.

Il est question comme chaque année, de mettre à la disposition des utilisateurs, les outils, à même, de renseigner sur les efforts accomplis par les services du travail.

Le ministère s'appuie autour de quatre thèmes adossés aux piliers du travail décent à savoir : la création d'emplois, les droits au travail, le dialogue social et la protection sociale.

Pour cette année 2018, les indicateurs clés du marché du travail en 2018 font état de 66 043 contrats enregistrés contre 56 328 contrats de travail. Un bon de 10 mille contrats enregistrés au niveau des inspections du travail et de la sécurité sociale.

Ces contrats sont, pour l'essentiel, notés dans les branches d'activités comme le commerce, la construction et l'agriculture.

Dans le registre des performances du secteur social, 1567 établissements ont été ouverts ayant généré 8 567 nouveaux emplois contre 1 618 établissements déclarés ouverts en 2017.

En 2018, 242 établissements sont fermés contre 275 ; ce qui constitue une baisse de la fermeture des structures.

Les indicateurs clés font aussi état d'une perte de 1941 emplois contre 1 764 emplois perdus en 2017. Ce qui dénote paradoxalement une hausse de la perte d'emplois.

Dans la ligne de garantie des droits, le rapport fait savoir que 172 attestations de chômage ont été constatées sur les 4189 établissements contrôlés. S'y ajoutent les 3 394 d'attestation de non travail et 2148 attestations de régularité.

311 déclarations d'accident du travail enregistrées

Dans la catégorie protection sociale en réponse aux objectifs de développement durable, notamment celui 1.3 qui indique «des systèmes et mesures de protection sociale pour tous, adaptés au contexte national, y compris des socles de protection sociale, et faire en sorte que, d'ici à 2030, une part importante des pauvres et des personnes vulnérables en bénéficient», le rapport fait état d'une mine d'informations sur la situation des travailleurs.

On note, lit-on dans le tableau récapitulatif des indicateurs clés du marché du travail, 311 déclarations d'accident du travail, 30 enquêtes légales d'accident du travail, 622 travailleurs dépistées contre le Vih/Sida et enfin, l'installation des comités d'hygiène et de sécurité.

Dans le cadre de la promotion de la protection sociale, le rapport recommande la démultiplication des contrats à durée indéterminée, la formation des délégués de personnel sur les droits et devoirs des travailleurs pour éviter les conflits.

SAMBA SY, MINISTRE DU TRAVAIL : «On note une gradation positive»

«Ce rapport est une mine d'informations et permet de voir les lignes de force des évolutions, les points à renforcer et à relever.

Au vu des contrats signés en 2018, on note une gradation positive de l'ordre de 10 mille. On note une dynamique avérée de nos entreprises et qu'il y a des performances qui méritent d'être encouragées et renforcées. Nous devons réfléchir grandement sur l'avenir du travail qui est en jeu.

La sphère de la production connaît une autre tournure avec les sciences et la technologie. Nous devons souscrire si nous ne voulons pas être largués. Il faut qu'on fasse un effort de déconcentration et que nous allions en direction de création des emplois au niveau de nos régions.

Le président de la République travaille à restaurer l'équité territoriale. Ce qui veut dire faire en sorte que nous ayons en tant que Sénégalais les mêmes chances quel que soit notre positionnement au niveau de notre territoire national.

Quand nous parlons des contrats qui ont été visés par les Inspections du travail, il faudrait savoir que nous en sommes au secteur que l'on peut qualifier de formel.

Le décret n°2019-103 du 16 janvier 2019, confirmant un accord des partenaires sociaux, a procédé à la revalorisation du salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) et du salaire minimum interprofessionnel agricole garanti (Smag).

La commission mixte paritaire instituée se rapproche de plus en plus d'un accord entre patronat et travailleurs pour la revalorisation des salaires dans le secteur privé».

Sénégal

Quand l'industrie de farine de poisson détourne la nourriture et les moyens de subsistance

Greenpeace Afrique demande aux gouvernements des pays d’Afrique de l’Ouest de mettre fin à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.