Guinée: Les bulldozers détruisent plus de 200 maison à Dar-es-salam

Le ministre de la ville et de l'aménagement du territoire guinéen a mis sa menace à exécution à Dar-es-Salam dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry. Les populations de cette localité qui cohabitent avec la décharge ont été déguerpies ce jeudi 23 mai 2019.

Les citoyens de la localité ont tenté en vain de s'opposer à la démolition de leurs habitations. Ils ont érigé des barricades mais les forces de l'ordre qui ont utilisé du gaz lacrymogène et des tirs de sommation ont vite maitrisé la situation.

Après donc, Kaporo rails, Kipé2 et Dimesse, le ministre Ibrahima Kourouma et ses casseurs ont débarqué à Dar-es-Salam en ce mois Saint de Ramadan et au moment où les premières pluies commencent à tomber sur la Capitale guinéenne.

Sur place, des personnes déguerpies sont inconsolables. C'est le cas de Mbalia âgée d'environ 70 ans les mains levées vers le ciel.

«Mon mari est décédé, la maison dans laquelle il m'a laissée est détruite en plein Ramadan. Qu'est-ce que je vais devenir ? Je m'en remets à Dieu le tout puissant», a lancé cette vieille dame en larmes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.