Centrafrique: L'ONU condamne des violences meurtrières qui ont fait plus de 30 morts dans des villages

24 Mai 2019

Le Secrétaire-général de l'ONU, António Guterres, a condamné avec fermeté les violences perpétrées dans des villages de l'ouest de la République centrafricaine qui ont fait au moins 34 morts.

Ces attaques ont été attribuées au 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation), groupe armé signataire de l'accord de paix signé le 6 février à Bangui par le gouvernement et 13 autres groupes armés, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir.

M. Guterres a présenté ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'au peuple et au gouvernement de la République centrafricaine et un prompt rétablissement aux blessés.

« Le Secrétaire général appelle les autorités de la République centrafricaine à enquêter sur ces attaques et à traduire rapidement les responsables devant la justice et rappelle que les attaques contre les civils peuvent constituer des crimes de guerre », a dit son porte-parole.

« Le Secrétaire général rappelle que tous les signataires de l'accord de paix se sont engagés à respecter le droit international humanitaire et les droits de l'homme. Il exhorte ainsi tous les groupes armés signataires à cesser immédiatement et sans équivoque toutes violences, conformément aux engagements pris dans l'accord de paix », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a réitéré la détermination de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) à protéger les civils et à soutenir la mise en œuvre de l'accord de paix.

Cet accord « constitue la seule voie viable vers un retour définitif de la paix en République centrafricaine », a-t-il insisté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.