24 Mai 2019

Seychelles: Une enquête sur la pauvreté au pays révèle que 4'000 familles peinent à se procurer des produits de première nécessité

Une enquête réalisée par le Bureau national des statistiques a révélé que 4'000 ménages aux Seychelles éprouvent des difficultés et ne peuvent pas se permettre de payer les produits de première nécessité.

L'enquête sur l'indice de pauvreté multidimensionnelle sur la réduction de la pauvreté, publiée la semaine dernière, a révélé que les familles avaient des difficultés à payer leur loyer, leurs services publics et à acheter de la nourriture.

Les îles Seychelles possèdent des plages de classe mondiale et un luxe cinq étoiles attirant une classe élite de touristes. Mais l'argent du tourisme de l'archipel ne profite pas aux citoyens les plus pauvres du pays: des dizaines de maisons ne disposent ni d'électricité, ni de toilettes intérieures, ni d'eau potable traitée.

Helena De Letourdis, directrice générale adjointe du bureau, a déclaré: «Cela montre que 32% de la population des Seychelles est pauvre de manière multidimensionnelle et souffre de privations liées au niveau de vie, à l'éducation, à la santé, à la nutrition et à l'emploi."

Selon les dernières informations publiées au mois de mars de cette année, le salaire minimum aux Seychelles est d'environ 1 000 dollars par mois. Les résultats de l'enquête n'ont pas surpris les habitants avec lesquels la SNA ont parlé.

«En tant que retraité, je sais à quel point la vie est dure car je paie aussi un crédit. Les factures sont en augmentation constante et même si nous contribuons tous aux dépenses. Nous avons toujours du mal à acheter de la nourriture, qui est également cher », a déclaré Caroline Ernesta de Beauvallon.

Mme. De Letourdis était en train de faire un exposé lors d'un symposium la semaine dernière pour discuter des interventions visant à résoudre ce problème. Selon Mme. De Letourdis, différents indicateurs ont été utilisés pour l'enquête menée d'avril 2017 à août 2018.

Photo : Mme. De Letourdis (première à gauche) faisant la première présentation sur les résultats de l'enquête régionale sur la pauvreté.

Ceux-ci comprenaient le surpeuplement, l'état du logement, l'accès à l'électricité et à l'eau potable, la consommation de nourriture, la toxicomanie, les grossesses précoces, la fréquentation scolaire, le chômage et les jeunes sans emploi.

«L'enquête de suivi a été réalisée par phases au niveau régional, ciblant 5'910 foyers de 22'215 habitants. Outre l'étude des conditions de vie, l'enquête était également basée sur les normes monétaires en tant que référence pour définir la réduction de la pauvreté », a expliqué Mme. De Letourdis.

L'enquête a été effectuée sur les trois principales îles des Seychelles - 115 îles dans l'ouest de l'océan Indien- Mahé, Praslin et La Digue. La nation insulaire compte environ 30 000 ménages. Les personnes choisies pour l'enquête étaient des ménages qui, selon les autorités du district, vivaient dans la pauvreté.

Parmi les principales conclusions, 398 maisons n'ont pas d'eau traitée tandis que 79 sont sans électricité. Il a été constaté que 68 foyers n'avaient pas de toilettes et 63 familles vivaient dans des maisons en terre.

Ziggy Adam, principale analyste de la politique au Département de la réduction de la pauvreté, a expliqué que les résultats de l'enquête aideraient tous les ministères et autres organisations concernées à proposer des interventions appropriées.

«Une question qui ressort de l'enquête est la question du logement», a expliqué M. Adam. L'enquête a révélé que jusqu'à sept personnes vivaient dans une chambre à coucher.

«Dans des cas extrêmes, nous avons trouvé des personnes qui ont dû proposer des interventions sans attendre les conclusions finales de l'enquête», a déclaré M. Adam, qui a ajouté qu'une équipe d'évaluation rapide avait été créée à cet effet.

M. Adam a décrit en précisant que tout ce qui était nécessaire pour régler le problème était déjà en place. «Nous devons maintenant déployer tous nos efforts pour réorienter ceux qui sont dans le besoin vers la bonne agence afin de pouvoir les aider rapidement.»

SNA a parlé à quelques personnes pour connaître leurs réactions.

Mark Nanon - un habitant du Mont Buxton - a déclaré ne pas être surpris du tout "car ces situations existent depuis un certain temps mais elles ont été cachées au lieu d'être traitées."

"Je suis choqué! De nos jours, il y a encore des gens qui vivent dans des maisons en terre, sans toilettes ni électricité. Il faut faire quelque chose maintenant pour remédier à cette inégalité dans un pays où la pauvreté était décrit comme étant une perception », a déclaré Daniella Marie, directrice du marketing chez Copolia.

Les résultats de l'enquête fourniront au niveau national la nécessité de réexaminer les politiques existantes des ministères et des organismes publics dont les mandats ont une incidence directe sur certains aspects de la dimension de la pauvreté dans le pays.

Seychelles

Les Seychelles accueillent le nouvel ambassadeur de l'Inde

Les projets de développement communautaire qui auront un impact sur la vie des Seychellois seront une… Plus »

Copyright © 2019 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.