24 Mai 2019

Cote d'Ivoire: Priscilla Muhu (Responsable Marketing pour la région Afrique sub-saharienne, Glovo) - "La Côte d'Ivoire séduit par son dynamisme"

Le marché ivoirien du e-commerce grossit avec l'arrivée d'une nouvelle plateforme.

Le commerce en ligne connaît depuis quelques années un développement en Côte d'Ivoire avec l'installation de plusieurs opérateurs, comment l'expliquez-vous ?

Le continent africain est porteur d'un bel avenir et d'une prospérité certaine pour les entreprises du e-commerce. La forte pénétration du mobile sur le continent - on en compte 350 millions - la progression du déploiement des réseaux et, de ce fait, l'augmentation croissante des personnes connectées à Internet, l'émergence d'une nouvelle classe moyenne jeune et avide de consommation ou encore la capacité de la population à rapidement adopter les innovations technologiques participent à l'essor du e-commerce en Afrique.

Évidemment, la Côte d'Ivoire, pays qui séduit par son dynamisme les entreprises internationales, participe à cet élan. La population ivoirienne, contrairement aux Français et Espagnols, est née avec ces outils dans les mains. En 2017, près de 12% des consommateurs d'Afrique francophone ont déjà réalisé des achats via leur mobile. Le modèle de Glovo repose sur la facilité à se faire livrer un produit en quelques clics depuis son téléphone portable. La classe moyenne est en attente de ce service. En outre, le cadre légal et politique est favorable à un tel développement. Nous sommes ravis de nous installer en Côte d'Ivoire, pays où technologie et talent se conjuguent parfaitement. Ce talent, nous le voyons à travers de nombreux jeunes ivoiriens.

Faut-il voir dans le développement du commerce en ligne, une menace pour les acteurs de la grande distribution ?

Non. Bien au contraire, nous comblons le vide entre le commerce électronique et le commerce de proximité. En effet, nos partenaires sont des commerces intégrés à notre plateforme, leur permettant ainsi d'augmenter leur volume de commandes et leur visibilité grâce à différents outils marketing. Grâce à un contrôle logistique, nous offrons à des coûts moins élevés des livraisons plus rapides. En outre, aucun frais d'inscription n'est demandé aux commerçants partenaires. Concernant les chiffres, le chiffre d'affaires de ces commerçants peut augmenter de 30% voire 40% uniquement avec les livraisons. Nous pensons que les commerces de proximité, les grandes enseignes et les consommateurs doivent tous avoir une place dans ce business.

Pour le boutiquier, l'épicier, le supermarché ou les acteurs du commerce de détail, il s'agit d'accéder à de nouveaux clients ce qui élargit leur marché potentiel à des milliers voire des millions de nouveaux consommateurs. Plus l'application est utilisée et téléchargée, plus les commerçants développent leur chiffre d'affaire. Quant au consommateur, et là on parle des habitants d'Abidjan, les nouveaux services de livraison ont comme seul et unique objectif de leur faciliter le quotidien. Finis les longs déplacements pour acheter à manger, finis les embouteillages : où que vous soyez, tous les produits viennent à vous grâce à votre mobile. Je le répète, car c'est important, les premiers bénéficiaires de nos services sont les commerçants et les Abidjanais. L'application a été conçue avec un objectif win/win pour tous les acteurs.

Quelles sont vos perspectives en termes d'innovations et de création d'emplois?

Sur le plan de l'innovation, nous souhaitons mettre cette technologie à la disposition des Abidjanais, ce qui implique d'avoir une application toujours plus performante. La levée de fonds que nous venons de réaliser et qui nous a permis de récolter 150 millions d'euros va servir au recrutement de 300 développeurs pour notre service Recherches et Développement. Nous pourrons ainsi améliorer notre système algorithme de "machine learning" qui permet de calculer les trajets et attribue la commande au coursier le plus proche du lieu de saisie. Nous devons également améliorer l'adressage : l'adresse de livraison ne figure pas toujours sur Google maps. Nous devons proposer à nos utilisateurs de se localiser eux-mêmes via l'application smartphone le plus précisément possible.

Concernant la création d'emplois, Glovo est présent en Côte d'Ivoire depuis un mois seulement. Nous sommes donc en pleine composition de notre équipe locale. Nous recherchons des profils dynamiques pour des postes opérationnels, pour la direction des ventes et la direction du pays. Le poste de Directeur Côte d'ivoire est toujours à pouvoir par exemple. Nous souhaitons intégrer à nos équipes de jeunes ivoiriens très motivés, intéressés par les nouvelles technologies et par l'idée d'améliorer le quotidien des habitants de leur pays. Ce sont les Ivoiriens qui feront Glovo CIV ! Les équipes locales comptent en général 30 à 40 personnes pour les fonctions supports et commerciales. Pour les coursiers, le chiffre varie selon la taille de la ville. Des villes comme Casablanca au Maroc ou Madrid en Espagne comptent plus de 1000 coursiers.

Le Ministère du Transport a adressé un communiqué de presse annonçant le retrait des moto-taxis. Quelle est votre réaction à ce sujet vu que vous faites vos livraisons à moto?

Nous encourageons toujours les mesures dont le but est de préserver la sécurité de nos livreurs ainsi que celle de Abidjanais, qu'elles émanent du gouvernement ou d'autres parties prenantes. En interne, nous essayons déjà de sensibiliser nos glovers à ces questions. A titre d'exemple, tous nos livreurs bénéficient d'une formation avant de commencer à livrer et nous réfléchissons également à adopter une charte de " respect et bonne conduite sur la route". Concernant la décision prise par le gouvernement ivoirien, sur l'aspect des moto-taxi nous ne nous sentons pas concernés car notre métier est de la livraison de marchandises et non du transport de personnes. Cependant, nous sommes un nouvel acteur et nous souhaitons faire partie intégrante du tissu économique ivoirien. Aussi, nous sommes à la disposition de toutes les entités gouvernementales, patronales ou associatives pour réfléchir ensemble à des mesures qui permettront à tout le monde de pouvoir exercer leur activité sereinement.

Nous avons déjà commencé à rencontrer d'autres entreprises ivoiriennes afin de trouver des solutions et travailler ensemble main dans la main. Toutefois, il est important de garder à l'esprit que l'industrie technologique amène de nouveaux métiers et de nouveaux modes de consommation. Aussi, il est normal que cela prenne un peu de temps pour les autorités à adapter ou adopter de nouveaux cadres législatifs, que ce soit en termes de protection des données, outils numériques, sécurité physique, etc... Et nous avons, nous, Glovo et les autres acteurs de l'économie du numérique ivoirien, à aider les autorités pour mieux apprendre ces mutations. A court et moyen terme, nous avons pour ambition de faire de Glovo " une entreprise typiquement ivoirienne" en intégrant de jeunes talents ivoiriens qui ne pourront que mieux nous aider à développer un service par et pour les Ivoiriens.

Pour nous, il est crucial de nous adapter aux contexte et besoins du pays car cela n'a aucun sens qu'une entreprise espagnole lance un service de la même manière en Espagne à destination de consommateurs espagnols qu'en Côte d'Ivoire. Nous prenons compte de cela dans l'expérience utilisateur du client. En effet, l'application Glovo en Espagne, en France ou en Côte d'Ivoire ne peut pas être identique. Nous nous devons de coller le plus possible aux besoins et habitudes de consommation des Ivoiriens. De notre point de vue, c'est la seule manière d'aborder le marché ivoirien et d'apporter plus de jaune dans la ville d'Abidjan. En ce qui concerne le développement international de Glovo, nous avons connu une année 2018 très intense avec une croissance rapide en proposant nos services dans une nouvelle ville tous les 4 jours !

En Afrique, après le Maroc, le Kenya et la Côte d'Ivoire, nous souhaitons conquérir de nouveaux marchés. Que ce soit en Afrique de l'Ouest ou à l'Est, plusieurs pays possèdent des pôles urbains, une population "connectée" disposant de revenus s'apparentant à ceux de la classe moyenne et des structures de chaînes de restauration ou de moyennes ou grandes surfaces suffisamment importante pour que Glovo soit une offre pertinente.

Cote d'Ivoire

Un gendarme blessé, 2 bandits tués à Gesco

2 bandits ont été tués et un gendarme blessé, samedi 15 juin 2019, au corridor de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.