Sénégal: Kaffrine - Des "performances" aux examens scolaires en 2018 (IA)

Kaffrine — La région de Kaffrine (centre) a réalisé en 2018 aux différents examens scolaires des performances qui dépassent les seuils nationaux, a indiqué, vendredi, l'Inspecteur d'académie (IA), Aboubacry Sadikh Niang.

"En 2018, pour le CFEE, le BFEM et le baccalauréat, nous sommes très bien placés à l'échelle nationale avec des performances qui dépassent très souvent les seuils nationaux", a salué l'IA de Kaffrine.

Il s'exprimait au terme d'un comité régional de développement (CRD) consacré à la revue régionale décentralisée du secteur de l'éducation et de la formation.

Cette rencontre présidée par le gouverneur de Kaffrine, Jean Baptiste Coly, a enregistré la présence des Inspecteurs de l'éducation et de la formation (IEF), des élus locaux, des autorités administratives et des acteurs de l'éducation.

Au certificat de fin d'études élémentaires (CFEE), "nous sommes à 59,89% en 2018 là où le niveau national est à 55%"., a t-il dit.

Pour le Brevet de fin d'études moyennes (BFEM), l'académie de Kaffrine est également à 69,28% au moment où le niveau national est à 52% en 2018.

Au baccalauréat, "nous sommes à 36, 48 % là où le niveau national est à 36%", a détaillé M. Niang, soulignant que l'IA de Kaffrine se comporte "bien" aux différents examens scolaires de 2018.

Le taux de réussite au BFEM en 2017 était de 56,96%, le baccalauréat 28,92% en 2017 et le CFEE 57,42%.

"En 2018, les résultats ont connu une hausse significative", s'est -il réjoui, expliquant que ces performances ont été obtenues grâce à la conjugaison d'efforts divers de la part des acteurs de l'éducation, des parents d'élèves bref de la part de toute la communauté éducative de la région de Kaffrine.

L'IA a toutefois déploré "le faible pourcentage" d'élèves orientés vers les séries scientifiques. "Même si dans la région, 40% des élèves titulaires du BFEM sont orientés dans les séries scientifiques aujourd'hui, seul 25% sont dans les classes terminales. Ce qui est bas", a-t-il souligné.

"Nous allons accompagner les élèves en terme de support, en terme de formation en direction des enseignants pour les maintenir dans les filières scientifiques", a assuré M. Niang, promettant également la mise en place des dispositifs pour que Kaffrine soit plus présent aux rendez-vous nationaux (concours).

Selon Aboubacry Sadikh Niang, cette rencontre a permis d'interroger les recommandations de l'année dernière et de faire un état des lieux par rapport aux différents indicateurs de performance.

Les acteurs de l'éducation ont échangé "autour de ce qu'on appelle le plan de travail annuel en tant que réponse à apporter aux défis qui ont été identifiés", a dit l'IA.

"Des progrès ont été notés par rapport aux différents examens scolaire de 2018. Mais, nous avons encore un énorme travail à faire dans la région de Kaffrine pour atteindre les résultats attendus surtout par rapport au Taux brut de scolarisation (TBS) qui reste encore faible", a pour sa part dit le gouverneur de Kaffrine.

Il a indiqué que le TBS (moins de 45%) a progressé de 0,11 en 2018.

"Nous allons demander ne réflexion au niveau régional avec les autorités centrales pour voir pourquoi notre taux brut de scolarité ne bouge pas", a-t-il promis avant de plaider pour un lycée technique à Kaffrine afin dit-il "d'améliorer la carte scolaire de cette région".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.