Angola: Le manque d'argent conditionne la mise en place des infrastructures de pôles touristiques

Luanda — Le financement conditionne les progrès de la mise en place des plus grandes infrastructures de base et opérationnelles dans les plus grands pôles de développement touristique d'Angola, à savoir Okavango-Zambèze, dans la province de Cuando Cubango, Calandula, dans la province de Malanje, et Cabo Ledo, zone périphérique de la ville de Luanda.

Ces trois pôles touristiques ont été créés en 2011 sur décret présidentiel, mais la construction des infrastructures de ces entreprises a été affectée par la crise économique et financière que le pays vit. Depuis 2015, ces pôles ne sont plus inscrits dans le Programme d'Investissements Publics (PIP).

Les pôles ont été projetés pour mettre en valeur les paysages des zones où ils voient le jour, et développer le tourisme de façon harmonieuse et intégrée, en vue de mieux préserver leurs caractéristiques emblématiques, ont fait savoir jeudi à l'Angop les directeurs des trois pôles touristiques.

Selon le directeur d'Okavango, Francisco Nele, contrairement aux pôles de Calandula et de Cabo Ledo, son pôle avait déjà établi son plan directeur depuis 2014.

Il reste à passer aux phases suivantes, celles de la mise en place d'infrastructures et du démarrage d'investissements touristiques privés, a-t-il expliqué à l'occasion du Forum Mondial du Tourisme (WFT) ouvert jeudi à Luanda par le président angolais, João Lourenço, en présence d'une centaine d'invités de marque, dont l'ex-président français, François Hollande et les patrons de quelques chaînes hôtelières internationales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.