Cameroun: Djaïli Amadou Amal - La revanche des mots

A bientôt 44 ans, la romancière camerounaise est la première lauréate du tout nouveau Prix Orange du livre en Afrique, initiative de la Fondation Orange.

« Munyal, les larmes de la patience », (Proximité, 2018), semble attirer la lumière. En mars 2019, cette œuvre sur le mariage précoce et forcé, les discriminations et violences faites aux femmes dans la partie septentrionale du Cameroun, a reçu le Prix de la presse panafricaine de la littérature décerné au Salon du livre de Paris. Deux mois plus tard, le roman de Djaïli Amadou Amal est lauréat du tout premier Prix Orange du livre en Afrique.

La remise de cette distinction initiée par la Fondation Orange s'est déroulée le 22 mai dernier à Yaoundé, au cours d'une cérémonie présidée par le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, représentant personnel du chef de l'Etat. Sans marquer de préférence pour l'une des deux récompenses, Djaïli Amadou Amal, née en 1975 à Maroua dans la région de l'Extrême-Nord, l'admet : être honorée ainsi dans son pays a une saveur particulière.

Auteure de trois romans centrés sur les droits de la femme, elle reconnaît son penchant militant, fil conducteur de l'ensemble de son œuvre construite autour d'histoires de femmes du Grand Nord maltraitées, privées d'éducation et mariées trop jeunes. Elle raconte son vécu, et partage avec le Cameroun, son passé. Un passé qui pourrait bien être celui d'autres femmes à travers le pays, le monde.

Djaïli Amadou Amal est venue à l'écriture par choix. Une liberté de littérature arrachée après une lutte de plusieurs années contre les traditions et les idées reçues. Ce chemin pour la reconnaissance, la femme derrière « Munyal, les larmes de la patience », « Walaande, l'art de partager un mari » et « Mistiriijo, la mangeuse d'âmes », le revit au cours d'un entretien plein de rebondissements.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.