25 Mai 2019

Burkina Faso: Forêt de Kua - Le MPP réprouve la conduite des agents des eaux et forêts

Des agents des eaux et forêts ont eu l'outrecuidance de déterrer des bornes qui ont été installées dans la forêt de Kua pour déterminer la superficie du futur centre hospitalier qui devrait voir le jour à Sya dans les tous prochains mois.

Le moins que l'on puisse dire c'est que le choix du site a nourri la polémique et a, naturellement, alimenté les débats au Burkina entre partisans et opposants de l'occupation de l'espace à des fins d'utilité publique et sociale. Faut-il le rappeler, le projet est estimé à plus de 70 milliards de F CFA et sera financé la coopération chinoise.

En fin de compte, le gouvernement a jeté son dévolu sur cette partie et a ordonné la réalisation de travaux d'usage avant le démarrage de construction de l'édifice hospitalier. Des bornes ont été posées et voilà qu'un groupe d'agents des eaux et forêts mal intentionnés, outrepassant toute légalité, se sont permis de les déterrer et de les présenter aux médias comme des trophées de guerre.

De la part d'agents qui ont été formés à la discipline militaire, un tel comportement est inacceptable, déplorable. Il constitue un acte d'insubordination et nous éloigne de la préoccupation que devrait avoir tout Burkinabè de consolider au jour le jour notre Etat de droit.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) désapprouve et condamne ces actes d'indiscipline caractérisée posés par des paramilitaires dont le statut n'autorise aucunement de tels écarts de conduite et interpelle le gouvernement pour une prise de sanction exemplaire.

Le MPP rappelle que l'Etat de droit donne à chacun, les voies de son action, et notamment, lorsque des citoyens ne sont pas d'accord avec un acte administratif, celui peut être contesté par voie judiciaire. Des agents des eaux et forêts ne sauraient s'ériger en justiciers.

Le MPP invite les Burkinabè au calme et à la raison et à ne pas surdimensionner les problèmes.

L'occupation d'une partie de la forêt de Kua, ne devrait pas nous distraire des vrais enjeux du projet qui est l'implantation d'un centre hospitalier moderne et de qualité au service des Burkinabè et particulièrement au profit de ceux qui habitent Bobo-Dioulasso et ses environs.

Ne nous trompons pas de combat. Embouchons tous ensemble celui du développement économique et social du Burkina Faso. C'est le seul combat utile qui vaille pour les Burkinabè.

Le Porte-parole du parti

Burkina Faso

Le Togo à la 108e place mondiale

Le Togo est à la 108e place (sur 163 pays) du Global Peace Index Report (GPI) publié cette semaine. Le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.