Congo-Kinshasa: Revendication d'une attaque au Nord-Kivu - Les Forces vives appellent à la vigilance

La Société civile du Nord-Kivu est montée au créneau pour barrer la route à la revendication d'une nouvelle attaque dans la région de Beni par le groupe terroriste État islamique. Edgar Katembo Mateso, vice-président de la Société civile du Nord-Kivu appelle les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à ne pas être distraites par cette revendication, mais plutôt de se concentrer jusqu'à anéantir complètement l'ennemi quelque soit son identité.

Edgar Katembo Mateso exhorte la population à continuer la collaboration avec l'armée pour que le phénomène massacre puisse prendre fin dans la région. « De fois l'ennemi fait créer une diversion pour que gens ne puissent pas l'atteindre et que les militaires qui sont au front puissent être désorientés », indique-t-il sur Laprunellerdc.info. « Ce qu'il faut c'est soutenir nos militaires et les encourager à attaquer l'ennemi quelle que soit sa nature pour que les massacres finissent », ajoute-il.

Le vice-président de la Société civile du Nord-Kivu pense que cette revendication est une façon seulement de faire peur et de désorienter les efforts de l'armée. «Il faut que les gens soient prudent pour ne pas tomber dans la malice des ennemis lorsque des telles revendications nous arrivent ».

Edgar Katembo Mateso indique que la population doit continuer à faire confiance à son armée et que toute force externe qui vaudra bien venir en appui à l'armée congolaise soit la bienvenue. Pour lui, le plus important serait que le gouvernement congolais puisse s'engager à mettre fin à ce phénomène surtout en matérialisant sa promesse d'installer une grande base militaire à Beni.

Rappelons que le groupe terroriste Etat Islamique (EI) a revendiqué deux nouvelles attaques jeudi 23 mai dans le territoire de Beni, à l'Est du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.