Soudan: Les protestataires préparent une grève générale

Photo: Le Pays
Manifestations à Khartoum

Au Soudan, les protestataires mettent leurs menaces à exécution. L'Alliance pour la liberté et le changement, mouvement à la tête de la révolte contre le pouvoir, a annoncé une grève générale mardi et mercredi 29 mai. Le mot d'ordre est lancé alors que le dialogue avec les militaires qui ont fait chuter Omar el-Béchir le 6 avril, est dans une impasse.

L'annonce a été faite sur la plus grande scène du sit-in, le centre névralgique de la contestation.

Mardi et mercredi, une grève générale sera donc lancée « dans les sociétés publiques et privées de tous les secteurs professionnels », a déclaré l'ALC avant d'ajouter que « des rassemblements » se tiendront aussi à Khartoum et dans les provinces.

Les civils parlaient de leur ultime carte. Ils ont finalement décidé de l'abattre. Le mouvement explique avoir été « contraint de recourir à cette action pacifique faute d'alternative ».

Le dialogue avec les militaires au pouvoir est à l'arrêt. Les négociations bloquent sur le partage des postes au sein d'un Conseil souverain censé diriger une transition de trois ans jusqu'à des élections.

Rachid Saïd Yacoub, porte-parole de l'Association des professionnels, explique que les putshistes veulent à la fois la majorité des membres et la présidence du Conseil. « On est prêt à céder sur un point mais pas sur les deux », dit-il. Pour lui, cette grève se tiendra dans un contexte fragile, avec des incertitudes sécuritaires.

« On voit beaucoup de milices en ville. Certaines ne sont pas sous contrôle », explique Rachid Saïd Yacoub, qui évoque au passage un autre scénario, celui de nommer des institutions civiles parallèles et demander leur reconnaissance internationale.

En attendant, la grève va se préparer avec, d'ici mardi, une campagne de rencontres et débats, des manifestations ou encore la création de comités de grève au sein des entreprises.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.