Kenya: 14 cadavres découverts dans des rivières de Nairobi

Au Kenya, ces découvertes macabres dans les rivières de Nairobi la capitale. 14 corps, la plupart des bébés ou des enfants ont été découverts depuis le début de l'année lors d'une opération de nettoyage des rivières de la ville. L'administration locale parle d'un nombre inquiétant de corps. Des investigations ont été lancées.

L'horreur absolue. Voilà ce que découvrent au fur et à mesure des semaines les équipes de nettoyages des rivières de Nairobi. Vendredi dernier, c'est le corps d'un garçon de 8 ans, étranglé, qui a été retrouvé abandonné aux abords de la rivière. Quelques jours auparavant, deux bébés jumeaux gisaient inanimés dans un sac plastique.

En tout, les corps de 8 bébés, un enfant et 5 adultes ont ainsi été retrouvés depuis le début de l'année dans la Nairobi River et ses affluents.

Des découvertes macabres lors des opérations de nettoyages menées par des jeunes du comté. Un nombre de corps inquiétant, déclarent les autorités. Pour l'expliquer, une association environnementale dénonce les cliniques illégales pratiquant l'avortement. Certains des bébés retrouvés étant des fœtus.

D'autres bébés semblent avoir été jetés après être leur naissance, souligne une autre organisation qui se charge désormais d'enterrer certains des petits corps.

Mike Sonko, gouverneur de Nairobi, a demandé à la police d'enquêter sur ces cas afin de découvrir, déclare-t-il, « qui sont les gens derrière ces meurtres insensés. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.