25 Mai 2019

Togo: Roland-Garros - Le Canado-Togolais Félix Auger-Aliassime est incertain

Blessé aux adducteurs vendredi en demi-finale à Lyon, Félix Auger-Aliassime a songé à abandonner en finale (perdue contre Benoît Paire) et n'est pas sûr de disputer Roland-Garros.

Ce n'est pas encore cette fois que Félix Auger-Aliassime remportera son premier titre sur le circuit de l'ATP. Battu en finale de l'OpenParc de Lyon par le Français Benoît Paire, 6-4, 6-3, le Canadien d'orgine togolaise de 18 ans a fini par payer le prix de tous les efforts livrés au cours d'une semaine de matchs très disputés.

Félix Auger-Aliassime est évidemment très attendu à Paris, ou débute dimanche le tournoi de Roland-Garros. Ses exploits sont suivis avec attention. Mais en conférence de presse après le match, Auger-Aliassime a indiqué que sa blessure s'est aggravée après la première manche. Il a songé à la possibilité d'abandonner, mais il a affirmé qu'il ne voulait pas gâcher la victoire de Paire. Il évaluera dans les prochains jours si cette blessure l'empêchera de participer aux Internationaux de France, où il disputerait son premier match mardi.

« C'est une déception. J'étais un peu diminué physiquement aux adducteurs depuis mon match d'hier (vendredi) en demi-finale. Ce matin, j'étais encore positif. Mais la douleur a augmenté. C'est devenu très difficile après le premier set. J'ai songé à arrêter. Mais c'est difficile. Tu es en finale, tu ne veux pas que Benoît gagne comme ça. Je vais voir pour Roland-Garros. J'ai deux jours pour me décider,» a confié le Canado-Togolais.

Togo

Le Togo a organisé son premier Forum économique avec l'Union européenne

Plusieurs opérateurs économiques européens et togolais se sont séparés, hier vendredi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.