Ile Maurice: Nouvelle affectation - Le président démissionnaire de la MTPA, un homme bien connecté

L'ancien cadre d'Air Mauritius a plusieurs connexions politiques. Focus sur celui qui quitte l'agence de promotion touristique pour «assumer de plus hautes responsabilités».

Raj Bhujohory s'envole vers d'autres cieux. Il était jusqu'à tout récemment président de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA). Il a indiqué dans un courriel d'adieu aux employés de cette instance qu'il s'en va «assumer de plus hautes responsabilités», laissant comprendre qu'il va donner un nouvel élan au secteur de l'aviation. Qui est-il ?

Outre d'être apparenté à Anil Gayan, Raj Bhujohory a des liens familiaux avec Arvin Boolell, député du Parti travailliste. Il est aussi proche de Sanjay Bhuckory, ancien président du conseil d'administration de la compagnie d'aviation nationale. D'ailleurs, il a occupé un poste très important sous sa présidence au sein d'Air Mauritius.

Il n'y a pas que les Rouges. Raj Bhujohory côtoie également le clan Jugnauth-Ramdanee, plus particulièrement Sanjiv Ramdanee. Il a, du reste, fait le marketing de l'hôtel Maradiva.

Raj Bhujohory a intégré la fonction publique au milieu des années 70, en tant que douanier. Par la suite, il a entrepris des études en comptabilité et a intégré le ministère des Finances comme expert-comptable.

Il a quitté la fonction publique pour poser ses valises à la compagnie d'aviation dirigée par sir Harry Tirvengadum dans les années 80. Un rapport commandé par la direction d'Air Mauritius dans le sillage de l'affaire de caisse noire en 2001 devait émettre des critiques quant à la manière dont certaines décisions étaient prises par le département dirigé par Raj Bhojohory. Il devait être muté au département commercial où il est resté jusqu'à ce que l'ancien CEO Manoj Ujodha décide de se passer de ses services.

Débarqué d'Air Mauritius, il a fait un séjour à Maradiva avant d'être recruté par François Woo pour s'occuper du marketing des produits de la ferme marine de Mahébourg.

Après les élections de 2014, Bhujohory refera surface dans les colonnes de l'express. Lors d'une interview accordée en mai 2015, il profitera pour régler ses comptes avec l'ancien Premier ministre. Il dira qu'il n'avait pas pu s'exprimer publiquement avant parce que «la compagnie et les avions étaient comme les propriétés de l'ex-Premier ministre et de Nandanee Soornack».

Retour à Air Mauritius ?

Peu après la démission de Raj Bhujohory, certaines sources ont fait état du fait qu'il prend de l'emploi comme consultant auprès de Pravind Jugnauth, pour le conseiller sur la politique aérienne. Mais, depuis hier, il est aussi question qu'il prenne la présidence du conseil d'administration d'Air Mauritius, poste vacant depuis le départ d'Arjoon Sudhoo.

Dans l'entourage du principal concerné, c'est le silence radio. Mais dans son courriel d'adieu, Raj Bhujohory a rappelé qu'il a l'étoffe de quelqu'un qui connaît le monde de l'aviation de par ses 25 ans d'expérience dans ce domaine. Même si l'ancien directeur de la MPTA ne précise pas où il sera affecté, il fait comprendre qu'il y va pour mettre de l'ordre. Dans une déclaration à l'express, le ministre du Tourisme, Anil Gayan, a confirmé le départ de l'ancien président de la MTPA pour occuper un nouveau poste. «Il m'a rencontré en présence de mon chef de cabinet, me demandant d'être relevé de ses fonctions car il allait assumer de plus hautes responsabilités.» Le ministre nie que ce départ est dû à une mauvaise entente entre les deux hommes. Par contre, au Parlement, le leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval, a affirmé que les deux ne se parlent même plus, d'où la mauvaise campagne promotionnelle de Maurice. «Il serait faux de dire qu'il a eu maille à partir avec moi ou le ministère», insiste Anil Gayan.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.