25 Mai 2019

Ile Maurice: Pereybère - Ils soupçonnent un proche de la famille de les avoir agressés

Quatre hommes cagoulés ont débarqué dans leur maison à Péreybere, les ont attachés et tabassés. Un Mauricien de 49 ans et ses deux fils de nationalité britannique se sont fait attaquer, le 10 mai. Des téléphones cellulaires, des chaussures, 25 000 livres sterling et d'autres objets ont été volés. Ils soupçonnent un proche de leur famille d'être à l'origine de l'agression.

Une plainte a été déposée au poste de police de Grand-Baie et le dossier a été remis à la Criminal Investigation division (CID) de Grand-Baie depuis la semaine dernière. Père et fils étaient à Maurice pour des investissements en immobilier. Un proche de la mère du fils de 27 ans lui avait proposé de le prendre comme associé mais le jeune homme, habitant Londres, a refusé.

Les soucis ont alors débuté pour cette famille. La veille d'un deal, quatre hommes armés et cagoulés se sont introduits chez eux alors que le père était sorti pour acheter du pain, aux alentours de 8 heures. «Quel genre de voleur débarque chez vous en pleine matinée ? Ils ont dû attendre que mon père soit sorti pour s'introduire. Ils se sont rendus à l'étage où dormait mon frère, un policier et l'ont attaqué. Ils sont ensuite venus vers moi en me disant 'to pa seryé, to pa seryé'.Cela à plusieurs reprises», relate le jeune homme de 27 ans.

Les suspects s'en sont ensuite pris à son père, qui est entretemps rentré. «Je soupçonne un acte de vengeance. Car ma mère aurait pris contact avec un proche juste après l'agression en lui demandant s'il était derrière le vol et il lui a dit que la police ne pourrait rien contre lui. C'est ce qu'on craint d'ailleurs, car depuis l'agression, la police n'a procédé à aucune arrestation», clame le Londonien. Ce dernier a repris l'avion plus tôt que prévu, soit le lendemain de l'agression pour rentrer chez lui.

Ce n'est pas la première fois que cette famille est victime de vol. Il y a deux ans, des malfrats s'étaient introduits dans leur maison en leur absence et avaient emporté plusieurs objets.

Ile Maurice

Cap-Malheureux - Le travail tarde... Il n'y a toujours pas de place pour les morts

Les habitants de Cap-Malheureux sont mécontents et ce, depuis plus d'un an. Ils doivent enterrer leurs morts dans… Plus »

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.