Congo-Brazzaville: Coopération - Une nouvelle ère s'ouvre pour le Congo et la Russie

À l'issue du tête-à-tête qu'ils ont eu, le 23 mai, au Kremlin, les présidents Vladimir Poutine et Denis Sassou N'Guesso ont assisté à l'échange de parapheurs par les officiels des deux délégations, témoignage du raffermissement des liens entre Brazzaville et Moscou.

La communication, le nucléaire civil, le numérique, l'agriculture, la défense et les hydrocarbures sont les principaux domaines dans lesquels le Congo a conclu avec la Russie une série d'accords à l'issue de la visite officielle effectuée à Moscou par le président de la République.

Le 21 mai, le chef de l'Etat congolais était reçu à la Douma d'Etat, où il s'est adressé aux députés russes. Dans son discours, Denis Sassou N'Guesso a salué les élans de fraternité, de confiance et de solidarité dont le Congo et la Russie ont fait preuve les cinquante-cinq dernières années. Exprimant la disponibilité de son gouvernement à poursuivre cette coopération, il a invité la partie russe à s'y impliquer un peu plus. « Le niveau atteint et les perspectives de coopération entre la Fédération de Russie et la République du Congo sont certes encourageants. Cependant les enjeux géostratégiques au seul niveau continental et sous-régional en Afrique appellent la Fédération de Russie à densifier encore davantage son partenariat avec mon pays », a-t-il déclaré. Le président de la République a rappelé que depuis 2012, la coopération Congo-Russie a été élevée au rang de « partenariat stratégique gagnant-gagnant ».

C'est à cette même occasion qu'il a annoncé « le projet de construction d'un Oléoduc qui traversera le Congo sur plus de 1000 km, pour la fourniture des produits pétroliers et gazeux à l'intérieur du pays ». En somme, le président Denis Sassou N'Guesso s'est réjoui de la position de la Russie, « un acteur majeur, profondément ancré et très actif dans la régulation du concert des nations ». Il a abondé dans le même sens dans l'interview qu'il a accordée à l'Agence russe Itar-Tass.

Au cours d'une réception à l'Institut des relations internationales de Moscou, le chef de l'Etat congolais a été distingué docteur honoris causa. Le prestigieux établissement a voulu ainsi couronner l'implication du président de la République dans les batailles de libération de l'Afrique australe et son engagement dans la recherche de la paix en Afrique.

Vieilles de cinquante-cinq ans, les relations entre la Russie et le Congo sont fondées sur des échanges dans plusieurs secteurs parmi lesquels la formation des cadres et l'assistance technique. Elles sont appelées à se développer et se diversifier au regard des accords qui viennent d'être conclus par les deux parties à Moscou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.