Algérie: Les superficies consacrées aux arbres fruitiers et à la vigne en baisse à Oran

Oran — La wilaya d'Oran a connu, ces dernières années, un recul de ses superficies consacrées à l'arboriculture fruitière et au vignoble, à l'exception de la plantation d'oliviers, selon la direction locale des services agricoles.

Cette baisse des surfaces d'arboriculture fruitière, à l'instar des fruits à noyau et de pépins a été de l'ordre de 433 ha durant la période allant de 2010 à 2018, passant de 3.851 ha à 3418 ha, a indiqué le chef de service de l'organisation de la production et du soutien technique de la DSA, Benmoussa Djelloul.

Selon le même responsable, la culture des agrumes a connu, également, un recul depuis le début de l'année 2000, passant de 521 ha à 275 ha à la fin de l'année écoulée.

Par ailleurs, la viticulture a connu un net recul en matière de superficie durant les huit dernières années , passant de 1.793 ha à seulement 670 ha, soit un écart de plus de 1120 ha, a-t-il souligné.

Il a imputé ce recul des surfaces des arbres fruitier à plusieurs causes dont principalement à l'absence de pluies et la rareté de l'eau destinée à l'irrigation des cultures, conduisant les agriculteurs à renoncer au renouvellement des superficies des arbres fruitiers à faible rendement ou à procéder tout simplement à l'arrachage des arbres.

L'arboriculture fruitière est localisée en majorité dans les communes de Boutlélis, Aïn El Kerma, Misserghine et Bousfer.

Toutefois, l'oléiculture est la seule arboriculture fruitière qui a connu une extension des superficies durant la même période, passant ainsi de 7.993 ha en 2010 à 8.470 ha en 2018, selon le même responsable.

Cette extension est due à l'engouement suscité par les agriculteurs pour la plantation des arbres dans de petits périmètres au niveau des 26 communes de la wilaya, outre le fait que ces cultures nécessitent moins d'efforts pour assurer leur maintien et ce, par rapport aux autres espèces d'arbres, a-t-on souligné.

A l'inverse, et en dépit de cette baisse dans les superficies des arbres fruitiers, leur production a connu une augmentation significative durant la même période, sachant que la production fruitière à noyaux et pépins et autres, est passée de quelque 52.000 quintaux /par an à près de 110.000 quintaux, durant la saison écoulée, selon la même source.

La production viticole, quant à elle, est passée de 32.926 qx à 40.808 qx tandis que la production oléicole est passée de 68.000 qx à près de 128.000 qx, a-t-on assuré de même source.

Cette augmentation dans la production des arbres fruitiers et du vignoble a conduit à l'augmentation du rendement à l'hectare et ce, grâce à l'utilisation de systèmes d'irrigation modernes économisant l'eau, et au suivi phytosanitaire régulier des plantations, a ajouté la même source.

Vers l'extension des superficies de l'arboriculture fruitière

Par ailleurs, les responsables du secteur prévoient pour la filière de l'arboriculture fruitière, une extension de ses superficies notamment à partir de la saison agricole prochaine et ce, grâce aux initiatives conjointes prises par la direction des services agricoles et de la Chambre de l'agriculture de la wilaya.

A la faveur de cette orientation, il a été programmé la plantation d'agrumes sur une superficie de 100 ha, dans une première étape, selon le secrétaire général de la Chambre de l'agriculture, Houari Zeddam.

La Chambre de l'agriculture de la wilaya a pris l'initiative de former 136 agriculteurs et leurs enfants dans les techniques de plantation des arbres fruitiers, de même qu'il a procédé à la signature de trois conventions avec l'ANSEJ, la CNAC et l'ANGEM pour accompagner ces jeunes formés, dans la matérialisation de leurs projets.

Toutefois, la réalisation de cet objectif reste liée à la disponibilité de l'eau pour l'irrigation des vergers, comme le soutient le secrétaire général de la Chambre de l'agriculture qui insiste sur l'impératif, pour cette filière, d'orienter les forages existant près des vergers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.