Cote d'Ivoire: Taxes municipales - Les opérateurs économiques de Bouaké sensibilisés

La délégation régionale de la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire (Cci-Ci) a initié le jeudi 23 mai, une session de formation et de sensibilisation à l'endroit des opérateurs économiques de la ville de Bouaké.

C'était autour du thème: « Fondements et procédures de déclaration à la taxe municipale ». Cette formation a été dispensée par Jean Christophe Allé, directeur des affaires économiques et financières à la mairie de Bouaké.

Dans son exposé, il a fait ressortir l'importance de payer ses impôts et taxes auprès de la mairie. Il a surtout insisté sur le paiement des taxes forfaitaires des petits commerçants et artisans. « Cette taxe concerne un certain nombre de contribuables, à savoir les commerçants, les artisans, les restaurateurs, les maquis et les façonniers, etc. C'est une taxe qui, compte tenu du fait du volume de l'activité, ne peut être assujettie aux impôts et est reversée aux compétences de la mairie », a-t-il expliqué.

Avant de poursuivre: « il y a une grande sensibilisation à faire auprès de nos contribuables parce que ce n'est pas tout le monde qui arrive à comprendre que pour une activité à but lucratif, il faut payer effectivement son impôt et sa taxe. Souvent, ils ne comprennent pas aussi la question qui ressort de l'arbitrage quant aux différents prix ou aux différents taux qui leur sont imposés ».

Ainsi, pour amener les contribuables à comprendre, Jean Christophe Allé dit qu'il faut mener une véritable campagne de sensibilisations et de communication. « Ces impôts et autres taxes permettent à chacun de contribuer au développement de la commune et partant de la nation toute entière », a-t-il rassuré son auditoire.

Après la conférence, Drissa Niamba, membre élu de la délégation régionale de la Cci-Ci de Bouaké, représentant Raymond Sauhi, président de la délégation régionale de la Cci-Ci de Bouaké, a salué la forte mobilisation des opérateurs économiques qui est la preuve, selon lui, de l'intérêt qu'ils ont accordé à cette conférence. Aussi, il les a invités à être de bons contribuables.

« Les impôts et taxes ne doivent pas nous faire peur », a-t-il dit, non sans lancer un appel à tous les opérateurs économiques afin qu'ils puissent pratiquer la citoyenneté fiscale. « Parce qu'en participant à la taxe communale, c'est apporter un coup d'accélérateur au développement de Bouaké », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.