Sénégal: Vers l'érection d'une fondation de l'ANSTS

Dakar — La Société des amis de l'Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (SA-ANSTS), sera bientôt érigée en une fondation, a annoncé samedi, son président, Aliou Ndiaye.

"Nous travaillons actuellement sur la création d'une fondation, et les travaux ont bien avancé", a-t-il déclaré lors de l'Assemblée générale (AG) statutaire de SA-ANSTS tenue à la Maison de la presse.

La SA-ASSTS est un creuset de réflexion, une plateforme d'échanges entre individus d'origines diverses engagés dans le soutien participatif et la promotion des activités de l'Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS), une société savante reconnue d'utilité publique, créée en 1999 et placée sous le patronage du président de la république, Macky Sall.

A cette occasion, les membres du bureau exécutif ont procédé entres autres activités inscrites au menu, à un résumé exécutif des principaux résultats de la Société des amis avec une synthèse des résultats par activités.

Suite à cela, des différents membres de la SA-ANSTS ont discuté de manière ouverte sur les perspectives et activités à mener cette année.

"Au sortir de cette Assemblée générale, nous allons faire des résolutions. Et nous allons essayer de les appliquer avant la prochaine AG", a assuré Aliou Ndiaye.

Selon M. Ndiaye, la mission principale de la SA-ANSTS est faire faire en sorte qu'au Sénégal, l'enseignement soit orienté davantage vers les sciences plutôt que vers les lettres.

"Les lettres ont une importance, mas il ne faut pas qu'elles soient prédominantes", a-t-il précisé.

"La société des amis est là comme vitrine, pour éclairer les travaux de l'ANSTS" à travers ses membres venus d'horizons divers, a soutenu Aliou Ndiaye.

Il a par ailleurs indiqué que toutes les actions à mener par SA-ANSTS vont également s'inscrire en droite ligne avec la politique définie par le chef de l'Etat à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE).

A l'en croire, les structures de l'Etat sont en train de faire de grands pas allant dans le sens de la promotion des sciences et techniques.

"Mais, nous pensons qu'ils pourraient mieux faire. Et nous ferons de telle sorte que l'Etat et ses démembrements fassent mieux pour l'enseignement des sciences et la promotion des techniques", a-t-il promis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.