24 Mai 2019

Congo-Kinshasa: Joseph Kabila rattrapé par un nouveau scandale

Après avoir quitté le pouvoir, Joseph Kabila est rattrapé par un nouveau scandale. Son entourage et lui auraient tenté de prendre le contrôle des banques de la RDC d'après une enquête de l'ONG américaine "The Sentry".

L'affaire est révélée dans un rapport publié par l'ONG américaine The Sentry, cofondée par l'acteur George Clooney. Selon ce rapport, quelques 140 millions de dollars pourraient ainsi avoir bénéficié au clan de l'ex-chef d'état congolais.

Au cœur de ce scandale se trouve la « Kwanza Capital », une société d'investissement créée, selon l'ONG Sentry, par Francis Selemani Mtwale, un des frères de Joseph Kabila.

Kwanza Capital a participé à plusieurs tentatives d'acquisitions de banques congolaises grâce à des fonds en partie détournés des coffres du gouvernement.

Des opérations douteuses

Et selon le rapport, cette société a pris également des parts dans des banques commerciales au Congo et obtenu de nombreux avantages, des prêts, sans pour autant être soumise à un véritable contrôle entre 2013 et 2017, pendant que Kabila était au pouvoir.

The Sentry avance ainsi le chiffre de 180 millions de dollars que le clan Kabila aurait amassé comme l'explique l'ONG.

"On espère que les citoyens congolais peuvent voir ce que les anciens dirigeants du pays ont fait avec des fonds publics et ce qu'ils ont fait avec le secteur bancaire. Et c'est très important de souligner cela. Parce que le niveau de bancarisation en RDC, c'est un quart du niveau en Afrique subsaharienne en général, c'est à dire 6 %. Donc peu de gens en RDC ont accès aux services bancaires, a déclaré John Dell'osso, l'auteur du rapport."

Selon l'activiste et lanceur d'alerte congolais Jean Jacques Lumumba, ce rapport est une interpellation directe à l'actuel président Félix Tshisekedi qui a promis des réformes pour assainir la gouvernance publique.

"C'est un test pour le président Tshisekedi. C'est maintenant qu'il doit réagir et prendre les bonnes mesures pour éviter que des choses pareilles se reproduisent à l'avenir. C'est à lui comme il l'a promis de réellement lutter contre la corruption, de prendre des mesures qui vont marquer la rupture entre lui et l'ancien régime. Parce qu'on a déjà vu des rapports semblables sortir quand le président Kabila était au pouvoir et du fait qu'il était impliqué, rien ne se faisait. Maintenant, nous voulons vraiment sentir la rupture parce que le président Tshisekedi nous a promis de lutter contre la corruption."

Notons que cette affaire a aussi une portée internationale car selon Sentry, ces détournements de fonds auraient servi les intérêts de sociétés basées sur trois continents.

Congo-Kinshasa

L'un des leaders de Lamuka, Mbusa Nyamwisi, quitte la coalition

La principale coalition de l'opposition au Congo a perdu l'un de ses six leaders. Alors que l'on évoque des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.