Cote d'Ivoire: Violences à Béoumi - Les auteurs aux arrêts quelle que soit leur ethnie

À Béoumi, samedi 25 mai 2019, une cérémonie officielle s'est tenue à la résidence du préfet de département, Djedj Mel, pour marquer le retour de la paix et de réconciliation après la crise intercommunautaire que la ville a connue les 15, 16 et 17 mai 2019.

À cette occasion, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, député de Béoumi, a indiqué que les auteurs des violantes seront poursuivis, et sanctionnés.

« Chers parents, la paix est là, à Béoumi, il faut que tous les croyants adressent une prière à Dieu pour lui demander de conserver la paix sur la Côte d'Ivoire, lui demander d'étendre sa main sur notre pays . La paix est de retour à Béoumi. Voilà ce qu'il faut dire aux ivoiriens. La division est finie à Béoumi.

Mais que les auteurs de cette crise sachent que cela ne restera pas impuni. Ils seront tous démantelés et mis aux arrêts quelle que soit leur appartenance politique, ethnique, religieuse etc.

Nous ne voulons plus que le sang coule sur la terre de Béoumi. Nous avons beaucoup mal au cœur de voir les filles et fils de Béoumi divisés. Les baoulé et les malinkés sont des jumeaux. La violence est mauvaise! ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.