27 Mai 2019

Burkina Faso: Construction de la mine d'or de Bomboré - Le premier lingot attendu en 2020

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a lancé officiellement, le vendredi 24 mai 2019, les travaux de construction de la mine d'or de Bomboré, dans la région du Plateau central. La réserve minérale est estimée à 31 tonnes.

Deux semaines après le lancement des travaux de construction de la mine d'or de Sanbrado, le 10 mai dernier, la région du Plateau central enregistre son deuxième site aurifère industriel le 24 mai 2019.

En effet, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a lancé officiellement les travaux de construction de la mine d'or de Bomboré dans la commune rurale de Mogtédo. Pour une durée d'exploitation minimum de 12 ans, la réserve minérale est évaluée à 31 tonnes d'or brut minimum.

Cette 15e mine du Burkina s'est engagée à construire 2400 unités résidentielles pour 650 familles affectées par le projet. Pour le chef du gouvernement, l'entreprise se préoccupe du bien-être des populations affectées. «C'est pourquoi, elle compte investir pour la satisfaction des populations.

On ne voudrait pas qu'il y ait une enclave de bonheur et de sérénité aux côtés de la misère. Sur ce point, je suis heureux de constater que les populations s'en réjouissent», a-t-il indiqué.

Ainsi, ce sont des écoles, des centres de santé et de promotion sociale, des lieux de culte, des forages qui seront construits pour ces populations.

Et le Président directeur général (PDG) d'Orezone Bomboré S.A, André Baya de préciser que plusieurs actions ont été menées, à savoir la formation de 170 jeunes à la conduite d'engins lourds, 160 à la conduite automobile et 20 forages construits.

«Une fois la zone aurifère libérée à la fin de l'année 2019, la construction de la mine va commencer pour une durée de 21 mois», a expliqué le PDG.

La mine couvre 25 km2

En effet, selon le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, le permis d'exploitation de la mine couvre une superficie de 25 km2 et elle se fera en carrière à ciel ouvert. «C'est 700 emplois qu'elle va générer pendant la construction et 620 emplois directs durant l'exploitation dont 90% de nationaux», a-t-il souligné.

Il a confié que l'entreprise va payer au titre des recettes fiscales 144 milliards FCFA à l'Etat. Il est également attendu une contribution pour le fonds minier de développement local de 7 milliards de FCFA. A ce sujet, M. Baya a rassuré les populations que son entreprise sera en règle avec le quota de 1% demandé.

Quant au budget alloué pour la mise en œuvre du plan d'action et de réinstallation des populations affectées, il est estimé à 12 milliards FCFA alors que celui affecté au fonds de réhabilitation et de fermeture s'élève à 8 milliards FCFA. «Aujourd'hui, le secteur minier est la locomotive de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Certes, il existe des défis sécuritaires, mais cela n'empêche pas que des partenaires viennent investir au Burkina Faso. La construction de la présente mine est un signe que nous continuons de résister à l'adversité», a déclaré le Premier ministre Dabiré.

Pour réussir le projet, à entendre le ministre Idani, il est impératif d'entretenir avec les populations un dialogue franc pour une réelle intégration du projet et de savoir raison garder pour éviter de remettre en cause le vivre-ensemble. Il a annoncé que l'entrée en production et la coulée du 1er lingot sont attendues avant fin 2020.

Burkina Faso

CAN 2019 - Le Bénin tient en échec le Ghana (2-2)

Avec cette parité, le Cameroun vainqueur de la Guinée Bissau peu avant (2-0) est le seul leadeur de la… Plus »

Copyright © 2019 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.