26 Mai 2019

Cote d'Ivoire: Fédération ivoirienne de football - Sidy obtient le soutien de la majorité des clubs

La 51e assemblée générale ordinaire de la Fif s'est tenue, samedi, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à Yamoussoukro.

Considérée comme un rendez-vous déterminant pour le football ivoirien, l'assemblée générale ordinaire de la Fif a tenu toutes ses promesses, samedi, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro. Jamais une rencontre de la faîtière du football ivoirien, ces dernières années, n'avait fait le plein des membres actifs.

Les 81 clubs et groupements d'intérêt convoqués ont répondu présent à l'appel. Et les débats ont été houleux mais démocratiques.

Au total, plus de dix heures d'horloge (10h30 à 21h00) pour ressasser tous les problèmes et aplanir les différends qui opposent les différents acteurs du ballon rond en Côte d'Ivoire.

Tout cela en présence du directeur de cabinet du ministre des Sports, Alla Yao François, qui a pris part aux travaux du début à la fin.

Un véritable marathon au bout duquel le comité exécutif de la Fif dirigé par Augustin Sidy Diallo a obtenu le quitus de l'assemblée pour sa gestion de l'exercice 2018. Sur les 81 membres actifs présents, 79 ont pris part au vote dont deux abstentions. 44 clubs ont approuvé la gestion du comté exécutif.

C'était l'un des points forts de cette assemblée générale qui en comprenait 17 dans son ordre du jour.

Outre l'approbation des comptes et le quitus donné, l'adoption du budget 2019, l'élection des membres de la commission électorale et de ceux de la commission de recours électorale ainsi que l'affiliation de nouveaux clubs constituaient les autres points clés de la rencontre.

Un budget de 8,7 milliards

Pour cette année 2019, le budget de la Fédération ivoirienne de football s'équilibre en "ressources et en emplois" à la somme de 8,7 milliards de FCfa contre 6 milliards pour l'exercice écoulé. Une hausse qui s'explique, selon le premier vice-président de la Fif, Sory Diabaté, par la participation, cette année, de l'équipe nationale à la Can 2019.

« Il y a également les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 et les matches de l'équipe nationale Espoir qui vise la Can des U23 en 2019 qualificative pour les Jeux olympiques de 2020.

Les jeunes vont également bientôt entrer en compétition, tout comme les filles qui vont disputer les éliminatoires des Jeux olympiques.

Il y a pas mal de compétitions », a-t-il expliqué. « Nous avons présenté un budget bien détaillé aux clubs. Ils ont posé des questions pour plus d'éclaircissement et nous y avons répondu », a-t-il ajouté.

37 nouveaux clubs affiliés

Au cours de cette assemblée générale, la Fédération ivoirienne de football a reçu de nouvelles demandes d'affiliation de clubs.

Sur les 51 demandes présentées, 37 remplissaient les conditions. A ce jour donc, la faîtière du football ivoirien enregistre 382 clubs dont 8 de football féminin. « En 2011, il n'y en avait que 133 », a précisé Sory Diabaté.

La commission électorale reconduite

Les 15e et 16e points à l'ordre du jour de l'assemblée générale ordinaire de la Fif portaient sur les prochaines élections prévues dans un an. Il revenait au comité exécutif de mettre en place une commission électorale et une commission de recours électorale.

Il a proposé à l'assemblée générale de renouveler le mandat du comité électoral qui a été mis en place depuis 2016. Ce qui a été fait.

Ainsi, la commission électorale est présidée par l'ex-ministre Philipe Légré qui a organisé la dernière élection. La commission de recours électorale est, quant à elle, présidée par Me Mondon Pacôme.

Dans les divers, tous les acteurs se sont exprimés librement. Ainsi, plusieurs sujets ont été abordés dont celui de la reprise des compétitions des jeunes.

Un groupe de travail sera mis sur pied pour une réflexion profonde avec la direction technique nationale, des techniciens et présidents de club, pour trouver une nouvelle et meilleure formule de compétition des jeunes. Les montants des contrats avec les différents partenaires de la Fif, les engagements à venir...

Tout a pratiquement été abordé à cette assemblée générale de la Fif qui a donné l'image d'un football ivoirien à nouveau uni. « Nous sortons plus unis que divisés de cette assemblée générale », a déclaré Sory Diabaté.

Outre, le directeur de cabinet du ministre des Sports, cette rencontre avait également la caution morale de la Confédération africaine de football représentée par le président de la Fédération nigérienne de football.

Toutes les sanctions levées

Le président Sidy Diallo a posé un acte fort, voire historique, au cours de cette assemblée générale. Dans son allocution d'ouverture, il donné le ton. « Nous sommes dans une période de sacrifice. Nous devons tout pardonner pour aller de l'avant. Nous devons mettre derrière nous les problèmes de personne.

Que chacun choisisse ses mots pour toucher le cœur de l'autre. Nous ne pouvons pas parler d'avenir du football, si nous n'avons pas le cœur libéré », a-t-il déclaré.

Après avoir demandé pardon à tous ceux qui se sentent frustrés pour quelque raison que ce soit, il a demandé à l'assemblée générale d'accepter que toutes les sanctions qui frappent les acteurs du football ivoiriens soient levées.

Un geste d'apaisement qui a été salué par l'ensemble des dirigeants. Ainsi donc, Koné Cheick Oumar, Armand Gohourou, Pierre Gondo, présents à Yamoussoukro, mais qui n'avaient pas le droit de participer au conclave, ont eu droit à la salle, mais en tant qu'acteurs du football, sans prendre part aux débats.

Seul Me Roger Ouégnin, le Pca de l'Asec, a dit ne pas être concerné par cette décision. Il a souhaité que la procédure juridique entamée aille à son terme.

Cote d'Ivoire

Monnaie unique de la CEDEAO - Adama Koné situe les enjeux dans l'espace communautaire

La réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des États membres de la… Plus »

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.