27 Mai 2019

Cameroun: Mouvement d'humeur au marché Sandaga - Douala - Les commerçants veulent la tête du régisseur

Ils ont manifesté vendredi dernier pour dénoncer la gestion calamiteuse de l'équipe dirigeante de cet espace marchand de Douala, qui ravitaille l'Afrique centrale en vivres frais.

Le vendredi 24 mai 2019 a débuté dans une ambiance des plus tendues au marché Sandaga, dans l'arrondissement de Douala 1er. Contrairement à leurs habitudes, la majorité des commerçants de ce grand espace marchand de la capitale économique, qui ravitaille la sous-région Afrique Centrale en vivres frais, ont fermé les boutiques pour manifester leur ras-le-bol face aux agissements peu « orthodoxes », du régisseur des lieux. Pancartes en main, ils accusent ce régisseur de mauvaise gestion du marché et de tenir des discours stigmatisant. Une mauvaise gérance, qui aurait conduit cet espace marchant dans un état chaotique.

Afin de limiter les dégâts engendrés par cette situation, ces vendeurs exigent la démission immédiate de leur dirigeant. Le sous-préfet de l'arrondissement de Douala 1er, Jean Marie Tchakui a été saisi à cet effet.

En attendant son arbitrage, les commerçants vaquent à leurs activités, mais promettent une autre manifestation si la gestion du marché n'est pas améliorée.

Il faut noter que Le marché Sandaga est très connu dans la sous-région Afrique Centrale pour la vente en gros des vivres frais. C'est le point de chute de ces produits qui proviennent de toutes les régions du Cameroun et qui sont ensuite distribués non seulement dans les marchés de Douala, mais aussi des pays voisins.

Cameroun

Crise anglophone - Un véhicule pick-up de la police explose sur une mine et tue 04 policiers

La tragédie a eu lieu ce samedi 15 juin 2019, dans la localité de Ottou, département de la Manyu… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.