27 Mai 2019

Sénégal: Propos déplacés contre la communauté haal pulaar - Adja Astou Cissé liberée après 24 h de garde a vue, moustapha fall «che» convoque

Après plus de 24h de garde à vue à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane, l'animatrice de la 7TV, Adja Astou Cissé, a été libérée, hier dimanche. Quant au responsable politique, Moustapha Fall «Ché», il est convoqué aujourd'hui lundi.

Pour cause, Adja Astou Cissé avait déclaré, jeudi dernier au cours d'une émission intitulée «Ramadan Show», en direct, que le «viol est plus fréquent chez les Haal Pulaar où les vieux abusaient des petites filles». Ce que d'aucuns ont qualifié d'insultes envers cette communauté.

En garde à vue depuis samedi à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane, suite à des propos jugés déplacés à l'endroit de la communauté Haal Pulaar, l'animatrice de la 7TV, Adja Astou Cissé a finalement recouvré la liberté, hier dimanche.

Elle a été auditionnée le samedi en même temps que la directrice de la chaine 7TV, Maïmouna Ndour Faye; mais cette dernière était repartie libre après son audition. Un peu plutôt le même jour, des jeunes ont manifesté devant le siège de la télévision aux Mamelles où la Gendarmerie est intervenue pour éviter des débordements.

Au même moment, le responsable politique de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar, Moustapha Fall «Ché», non moins PCA de la SN-HLM, est convoqué à la Section de la recherche de la Gendarmerie de Colobane aujourd'hui, lundi 27 mai, selon des informations pour avoir réclamé «l'allègement de la peine pour les violeurs».

Pour rappel, Adja Astou Cissé avait déclaré au cours d'une émission sur la recrudescence des cas de viol qui passait en direct, jeudi dernier sur 7TV, que «le viol est plus fréquent chez la communauté Haal Pulaar ou des adultes abusaient des plus petites».

Sur ce même plateau, il y avait Maïmouna Ndour Faye et comme invité Moustapha Fall «Ché», qui n'ont daigné rectifier ou présenter des excuses au cours de l'émission.

C'est seulement le lendemain, quand cela a suscité une vive polémique surtout sur les réseaux sociaux, que la directrice de la 7TV et l'animatrice ont reconnu ces propos étaient «graves» et «blessants» et ont présenté leurs excuses à la communauté Haal Pulaar. «Ce sont des propos malheureux que nous condamnons tous.

Nous sommes secoués par cette affaire. Nous présentons nos excuses, encore une fois, à tout le peuple sénégalais et à la communauté Haal Pulaar», a-t-elle dit. Mieux, a-t-elle ajouté, «avec les aléas du direct, il peut arriver que la langue fourche, trahisse la pensée mais ce n'est pas ce que Adja a voulu dire».

Quant à Adja Astou, elle dira: «ce qui s'est passé était une erreur de ma part. Je reconnais avoir porté du tort à la communauté Haal Pulaar à laquelle j'appartiens, mais ce n'était pas dans mon intention, je me suis trompée». Hélas ! Le coup était déjà parti.

Tout de même, des voix fusaient de partout pour demander le pardon. Le secrétaire général du Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics), Bamba Kassé, dans les locaux de la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane, a également présenté ses excuses à la communauté vexée.

«Nous demandons de considérer l'affaire dans son ensemble, notamment les regrets émis par la mise en cause, pour ne pas lui donner une certaine proportion», a-t-il déclaré. Sans oublier l'avocat de l'animatrice, Me Moussa Sarr qui aussi a imploré le pardon.

Sénégal

Ouverture de la CAN à 24 équipes, aujourd'hui - L'heure de vérité !

L'Egypte va lancer officiellement la 32ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 face au Zimbabwe… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.