Congo-Kinshasa: Naufrage meurtrier sur le lac Mai-Ndombe

Photo: Flickr
Lac-Kivu en RDC (photo illustration)

Au moins 30 personnes ont perdu la vie dans le naufrage d'une embarcation sur le lac Mai-Ndombe, ce samedi, dans l'ouest de la RDC. Selon un dernier bilan donné par les autorités locales qui poursuivent ce midi les recherches, il y aurait 183 rescapés. Comme souvent dans la région, c'est la vétusté de l'embarcation ainsi que sa surcharge qui ont causé l'accident.

La baleinière qui a chaviré faisait la navette entre les localités d'Inongo et de Lokanga, de l'autre côté du lac Mai-Ndombe. En règle générale, deux embarcations font les allers et retours, mais ce samedi, l'une d'entre elles n'était pas en service.

Selon le maire d'Inongo, la baleinière qui a chaviré avait donc embarqué plus de passagers que d'habitude. Près de 300 personnes, alors que seuls 113 noms figurent sur la liste officielle des passagers. Et c'est à seulement quelques kilomètres de sa destination, en début de soirée, qu'un vent fort a fait chuter la toiture et provoqué le naufrage. De plus, il n'y avait pas de gilets de sauvetage à bord. Alors que les recherches se poursuivent, six personnes ont été enterrées à Inongo, ce lundi matin.

La société civile pointe du doigt la négligence de l'État et des transporteurs privés. « Seul un petit bac public fait des trajets sur le lac, tandis que les propriétaires des autres embarcations ne prennent pas le temps de les entretenir et font passer leurs revenus avant la sécurité des passagers », assure Don Diego, membre du mouvement de vigilance citoyenne. Le mois dernier, le président Félix Tshisekedi s'était rendu auprès des victimes après un naufrage de ce type sur le lac Kivu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.