Congo-Kinshasa: La Police MONUSCO organise un atelier sur les méthodes et techniques scientifiques d'enquête

communiqué de presse

Kinshasa, le 27 mai 2019 - La Police MONUSCO a organisé, ce lundi, un séminaire autour du thème : «préservation des traces et indices sur la scène de crime», au profit de vingt (20) magistrats du parquet de Kinshasa, de dix (10) officiers de police judiciaire et de dix (10) spécialistes de la Police technique et scientifique. La cérémonie d'ouverture a été ponctuée par tris allocutions.

Le Directeur de la Police Technique et Scientifique (PTS), le Commissaire Supérieur Principal MAPELA-MVINIAMA Ruphin, prenant la parole le premier, a remercié la Police MONUSCO pour cette initiative. Il dira que les experts de la Police des Nations Unies qui sont en colocation au niveau de sa direction, après avoir évalué leurs besoins, ont choisi ce thème d'actualité.

Au moment où, l'aveu ne suffit plus à lui tout seul pour établir la culpabilité, le recoupement par preuve matériel est un impératif dans toute enquête judiciaire, thème ne pouvait mieux choisi selon lui.

Et pour répondre à tous ceux qui ne manqueraient pas de se demander l'opportunité de l'organisation d'un tel séminaire, le Commissaire Supérieur Principal MAPELA-MVINIAMA Ruphin dira : « tout simplement une scène de crime est tout d'abord, un lieu où se commet une infraction ».

Il présente au moment de l'intervention des éléments physiques appelés preuves, indices ou traces qui aideront à la manifestation de la vérité. Il a enfin remercié les magistrats, les officiers Judiciaire du parquet et les techniciens de la PTS pour leur participation à ce séminaire.

A sa suite, le Commissaire Divisionnaire Ibrahima Diakité, chef de l'unité de la formation, représentant le chef de la Composante Police s'est adressé à l'assistance. Il a, au nom du Général Awalé Abdounasir, remercié tous les participants. Pour lui, cet atelier par sa composition, est essentielle pour la manifestions de la vérité.

Il permet de dépasser le temps ou les enquêtes se faisaient seulement à travers les interrogatoires. Il dira avec le relevé des preuves, indices et traces par la PTS, les erreurs dans les procédures judiciaires deviennent minimes. Il a demandé aux participants de s'investir pour suivre ce séminaire comme le Chef de la Composante Police de la MONUSCO l'a fait personnellement pour sa tenue.

Clôturant les allocutions, le Substitut du procureur Général MWEHU KAHOSI Ghislain, dira que ce séminaire réunit, « les Officiers de polices judiciaires de la coordination de la direction de la police judiciaire, les techniciens de scène de crime de la PTS et les magistrats du parquet en vue de renforcer la collaboration sur le terrain entre les acteurs de la chaine pénale ».

Il ajoutera que l'apport de la police technique et scientifique dans l'administration de la preuve demeure encore un inconnu par « manque de collaboration ou mieux coopération » entre les différents acteurs.

Avant de déclarer ouvert ce séminaire, il a exprimé son espoir de voir l'objectif général, qui vise à « sensibiliser les acteurs (... ) sur la nécessite d'assurer la préservation des traces et indices sur les scènes de crime », atteint. Il a remercié les partenaires et les personnalités ayant participés à l'organisation de ce séminaire.

Le séminaire prend fin le 30 mai prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.