Congo-Kinshasa: Une Congolaise de la diaspora au secours des prématurés

La grande salle de l'Hôpital général de référence de Kinshasa « HGRK » a servi de cadre hier lundi 27 mai 2019 à la tenue d'une conférence de presse animée par Cécile Edungu, présidente de l'ong COSEKI (Collines de Selembao de Kinshasa). Elle avait à ses côtés, Marie Josée Lose et Clément Mbaki respectivement responsable de pédiatrie à l'HGRK et médecin directeur dudit hôpital.

Au menu : la réhabilitation du pavillon 17 qui accueille des enfants prématurés et nouveaux nés à terme... .

Infirmière de formation, la présidente de COSEKI a expliqué aux médias avoir réussi une première expérience avec l'HGRK en réhabilitant le P13. Cela avait coûté 57000 dollars. Au début, elle avait récolté 10 dollars. Nullement découragée, elle s'était investie dans la sensibilisation et avait fini par gagner son pari.

L'hôte des médias a révélé avoir collecté jusqu'ici 8000 dollars sur les 300000 dollars convenus pour réhabiliter le P17.

Elle croit que si chaque compatriote déboursait au moins 1000 francs, elle récolterait facilement 300000 dollars. Cette réhabilitation est axée sur trois points : les infrastructures, le matériel médical et le recyclage du personnel médical

La présidente de COSEKI a indiqué que son ONG vise à réduire le taux de mortalité infantile. Et de soutenir que la prise en charge des enfants prématurés nécessite de gros efforts. En raison de nombreux cas de transferts censés être enregistrés pour un hôpital de la carrure de l'ex Mama Yemo, il est normal qu'elle pense à l'HGRK pour rendre son action beaucoup plus visible.

Elle s'inspire du slogan énoncé jadis par Etienne Tshisekedi, à savoir, le « peuple d'abord » et dont l'actuel Chef de l'Etat s'est inspiré à son tour.

Marie Josée Lose a expliqué que l'HGRK accueille mensuellement 65 à 80 enfants prématurés. Et que le taux de décès est de 40 à 45 %. Imputant cela à la carence des couveuses et à celui de la prise en charge de ces enfants à problème, elle a ajouté que plusieurs couveuses ne sont pas opérationnelles. Dans la foulée, elle s'est réjouie de l'idée d'Edungu de s'intéresser à la formation du personnel censé recevoir cette fois-ci un matériel performant.

Egide Bonkondi, directeur chargé des hôpitaux et soins de santé au ministère de la Santé, a loué l'initiative d'Edungu et fait état de la possibilité pour COSEKI de bénéficier du soutien étatique si elle noue un partenariat avec l'Etat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.