Niger: Manifestation contre les bases militaires étrangères

Des étudiants nigériens ont manifesté à Niamey pour exiger le départ des forces étrangères accusées d'inertie face aux attaques jihadistes meurtrières.

La manifestation visait à exiger des meilleures conditions d'études et à soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) victimes d'attaques meurtrières. Elle a été une opportunité pour les étudiants et scolaires nigériens de "dénoncer" la présence des troupes françaises. Les manifestants arboraient des pancartes où on pouvait lire "hommages aux forces de défense et de sécurité", " vive le Niger", "Vive l'armée nigérienne", " A bas les bases militaires étrangères, à bas l'armée française, à bas l'armée américaine, à bas les jihadistes et Boko Haram".

Les manifestants estiment que les attaques meurtrières subies par le Niger pourraient être évitées s'il y avait une franche collaboration et un soutien des armées étrangères. Ils ont exigé du gouvernement la dotation en moyens suffisants et adéquats des FDS afin de garantir la sécurité du pays et sa souveraineté nationale.

Les attaques terroristes sont devenues quasi quotidiennes au Niger. Vingt-huit soldats ont été tués la mi-mai dans une attaque armée revendiquée par le groupe Etat islamique dans l'ouest du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.